Mon compte Devenir membre Newsletters

Les français réalistes face au travail

Publié le par

Pour 68% des salariés français, travailler c’est d’abord un moyen de gagner sa vie, bien avant d’être un moyen de se faire plaisir. Mais les cadres s’avouent un peu plus heureux que la moyenne.

Un peu plus des deux-tiers des salariés français considèrent que le travail est ni plus ni moins qu’un moyen de gagner sa vie. Pour certains, encore plus sombres (8 %), le travail fait tout simplement figure d’obligation. Ces données proviennent de l’enquête de l’institut Ifop sur le climat interne de l’entreprise, reconduite pour la deuxième année consécutive. Seulement 15 % des salariés français estiment que le travail est un moyen de se réaliser, et 9 % qu’il apporte du « plaisir ». La satisfaction des salariés, en légère baisse cette année, semble suivre la courbe de la crise économique. Les indépendants sont toujours les travailleurs les plus heureux, devant les cadres supérieurs qui sont 19 % à se dire satisfaits. L’indépendance et l’autonomie seraient donc les deux facteurs essentiels garantissant le plaisir professionnel. L’étude démontre également que les femmes sont globalement plus heureuses dans leur travail que les hommes (11 % contre 8 %). Par ailleurs, c’est en région parisienne, où sont sur-représentés les cadres supérieurs, que les salariés prennent le plus de plaisir à la tâche (15 %). Cette faible notion de plaisir n’empêche pas 69 % des salariés de se montrer globalement optimistes quant à leur situation professionnelle et à leur environnement.