Mon compte Devenir membre Newsletters

Les salariés français peu familiarisés avec l'e-learning

Publié le par

Une étude de l'Observatoire de la Cegos réalisée en mars 2010 démontre que les salariés français sont moins ouverts aux nouveaux modes de formation professionnelle que leurs voisins européens.

Les entreprises françaises sont peu friandes de l'e-learning. C'est ce que révèle une étude de la Cegos, spécialiste de la formation professionnelle, réalisée en mars dernier, sur les attentes des salariés en matière de formation. 2200 salariés ont ainsi été interrogés en Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et en France.

Cette étude démontre que la formation présentielle, en groupe avec un formateur, reste le premier fondement de l'apprentissage : pas moins de 95 % des français formés lors des trois dernières années l'ont été de cette manière. En revanche, sur l'ouverture aux nouvelles méthodes d'apprentissage telles que e-learning, serious game, visioformations, la France se situe en décalage par rapport à ses voisins européens : seuls 19 % des salariés français ont ainsi expérimenté l'e-learning, contre 54 % des Espagnols, 42 % des Anglais ou 37 %  des Allemands.

Ce décalage peut cependant s'expliquer par le domaine de formation suivi, souvent spécifique, et donc peu adapté à l'e-learning : en effet, les formations plébiscitées par les entreprises et les salariés français sont surtout techniques et orientées métier (32 %), tandis que les formations RH / management-leadership sont sous-représentées (10 % des formations en France contre 22 % en Allemagne, 17 % en Espagne et 21 % au Royaume-Uni).

L'étude révèle enfin que si les formations suivies en Europe le sont majoritairement à l'initiative des salariés (dans 61 % des cas), la France se situe en deçà de ces chiffres : seul un salarié français sur deux prend en main sa propre formation, malgré un arsenal législatif pro-formation parmi les plus développés en Europe.