Mon compte Devenir membre Newsletters

Neuf entreprises européennes sur dix interdisent l'accès aux réseaux sociaux

Publié le par

Autoriser ou non l'usage des réseaux sociaux ? Nombre d'entreprise répondent non et interdisent à leurs collaborateurs l'usage au travail de ces nouveaux canaux de communication. État des lieux avec une étude d'Iron Mountain, spécialiste de la gestion de l'information.

Neuf entreprises européennes sur dix interdisent l'accès aux réseaux sociaux

Les réseaux sociaux représenteraient un énorme casse-tête pour les sociétés européennes en matière de gestion des informations. C'est du moins ce qui ressort d'une étude* publiée par Iron Mountain, qui offre des services de gestion de l’information. La grande majorité des entreprises considèrent que les communications sur les réseaux sociaux devraient être considérées comme des données formelles de l’entreprise, mais 63 % (78 % en France) ne pensent pas être capables de les gérer comme telles. Ce qui conduit la plupart des entreprises (87 % des entreprises interrogées, 96 % en France) à en interdire l’usage au travail.

Pour Christian Toon, directeur Europe de la sûreté des informations d’Iron Mountain, "les réseaux sociaux posent problème aux entreprises, au même titre que les courriels il y a une dizaine d’années. C’est nouveau, cela génère d’énormes volumes de données non structurées, ce qui les rend difficiles à contrôler. L’immédiateté et le non-formalisme des médias sociaux augmentent les risques potentiels de fuites de données et de diffusion des informations critiques. Il n’est donc pas surprenant que beaucoup d’entreprises se sentent menacées".

Pour éviter cela, Christian Toon, d’Iron Mountain, évoque quelques étapes-clés à respecter. En premier lieu garder à l'esprit qu'il s’agit de contenu et non de canal. "Les sociétés doivent comprendre quelles informations elles détiennent, où elles se trouvent et comment elles sont utilisées, quel que soit leur format. Gérer de façon efficace les réseaux sociaux n’est pas tellement différent, c’est juste plus compliqué, du fait du volume et de la nature déstructurée des données", estime-t-il.

Nombre de sociétés ne savent comment réduire les risques liés aux réseaux sociaux. Il serait tentant d’adopter une solution à court terme et d’interdire l’accès des salariés aux réseaux sociaux. Mais la réalité la plus probable est que les salariés auront alors accès aux réseaux sociaux en utilisant leurs propres appareils, sur lesquels vous n’aurez aucun contrôle. "Une solution plus efficace et plus pratique est d’établir une politique acceptable d’utilisation des réseaux sociaux et de former tous les salariés à cette politique", juge Christian Toon.

Selon l'expert, il est important de différencier les réseaux sociaux professionnels et privés. Pensez à mettre en place des comptes "société" officiels sur des plateformes telles que Facebook, LinkedIn et Twitter. Cela permettra à votre société de définir des lignes directrices entre l’usage personnel et professionnel et d’avoir accès aux données importantes quand cela est nécessaire. Cela réduira également le risque d’avoir accès à des communications ou à du contenu personnel de vos salariés, ce qui soulèverait de nouveaux problèmes de protection des données personnelles.

*réalisée en octobre 2011 auprès de 600 entreprises, 100 dans chacun des pays suivants : France, Allemagne, Hollande, UK, Espagne, Hongrie