Mon compte Devenir membre Newsletters

Ouvrez votre boutique avec des vendeurs virtuels

Publié le par

Un nouveau canal de ventes pour les marques de grande consommation. Voilà la proposition de Stonfield InWorld qui va ouvrir un centre commercial en trois dimensions sur Internet.

Ouvrez votre boutique avec des vendeurs virtuels

Un nouveau canal de ventes, pour l’heure accessible aux marques de l’univers de la grande consommation. C’est ce que vient de concevoir la société Stonfield InWorld, qui lancera le 6 novembre prochain des ventes en ligne dans son centre commercial en trois dimensions. La nouveauté ? Pour Pierre-Olivier Carles, P-dg de Stonfield InWorld, concepteur de Ril Shopping, il s’agit d’une expérience inédite : « Dell ou Amazone ont tenté ce type de ventes aux États-Unis mais de façon très expérimentale et cela n’a jamais abouti. La différence avec un site traditionnel ? La présence d’un vendeur au sein du centre commercial ». Stonfield InWorld a déjà tenté l’expérience au cours de quelques ventes de produits high tech, de vins et de nautisme. « Le vendeur en ligne permet de décupler les ventes. Le taux de transformation d’une visite est dix fois plus grand dans un univers 3D avec un conseiller des ventes que sur un site de commerce en ligne traditionnel », explique Pierre-Olivier Carles. Un constat dressé à petite échelle, sans statistique mais permettant à Stonfield InWorld de justifier le potentiel de son concept de centre commercial en 3D. « Il s’agit pour l’heure d’une offre expérimentale, que nous pourrons, une fois rôdée, proposer aux acteurs du B to B ».

Jusqu’au 31 décembre, Stonfield InWorld offre le pas de porte en trois dimensions aux marques puis demandera ensuite un ticket d’entrée de quelques milliers d’euros (un forfait selon la complexité de la vente). « C’est une alternative au commerce traditionnel. Chaque e-commerçant enverra un vendeur sur second life pour que le client puisse être renseigné. Notre volonté est de réunir les deux univers de l’achat en ligne et du commerce de proximité ». Onze ventes sont prévues à l’ouverture du centre commercial, le 6 novembre. « Le but est de préparer l’avenir. Dans les deux à trois ans à venir, il existera une convergence bien plus grande de ces différents canaux. Pour une marque comme la Fnac par exemple, l’alternative n’existe pas aujourd'hui, il n’y a pas de conseiller en ligne. On peut imaginer, à terme, un assistant vendeur sur le site de la Fnac en 3D », s'enthousiame le P-dg.