Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour faire carrière, "passer" par Paris n'est plus forcément obligatoire

Publié le par

57 % des salariés français estiment qu'une vie professionnelle réussie ne passe pas forcément par la région parisienne, selon une enquête du site d'emploi Monster.

Selon un récent sondage réalisé par Monster (spécialiste du recrutement en ligne) en partenariat avec Provemploi, plus de la moitié des salariés français interrogés (57 %) considèrent qu’une vie professionnelle réussie ne passe pas forcément par la région parisienne. À contrario, moins d’un Français sur trois (29,6 %) estime que Paris constitue un passage obligé. Les résultats de ce sondage illustrent le phénomène de "régiotropisme", tendance migratoire forte de l’Île-de-France vers la province, observée actuellement et qui, selon l’Insee, touche plus particulièrement les trentenaires et les jeunes familles. Les actifs français, aujourd’hui plus que jamais à la quête d’un équilibre entre vie professionnelle et personnelle, semblent être à nouveau devenus des aficionados du charme provincial…des "régiotropes" ?

Les salariés privilégient une meilleure qualité de vie en région


Paris n’attire plus autant les actifs qui cherchent prioritairement à gagner en qualité de vie, en partant s’installer en province.
Le sondage Monster vient corroborer cette tendance : 57 % des Français considèrent qu’une vie professionnelle réussie ne passe pas forcément par la région parisienne avec notamment :
• 39,5 % des sondés estiment disposer en province d’une qualité de vie meilleure et de postes aussi intéressants qu’à Paris.
• Et 17,6 % privilégient la qualité de vie au détriment de leurs ambitions professionnelles puisque selon eux « si travailler à Paris n’est pas indispensable, il faut tout de même revoir son projet professionnel ».

Paris est devenu un passage obligé mais temporaire

Paris est le plus souvent vécu aujourd’hui comme un passage obligé mais temporaire, un mal nécessaire à une carrière professionnelle réussie, un sacrifice de quelque temps… Selon l’Insee, plus de 200 000 franciliens quittent ainsi chaque année l’Île-de-France pour trouver en région un cadre de vie qu’ils n’ont pas en région parisienne. Ces départs sont partiellement compensés par les arrivées de jeunes actifs – de 20-29 ans - environ 80 000 par an – qui viennent terminer leurs études ou trouver leur premier emploi.

Ainsi, un peu moins d’un Français sur trois (29,6 %) estime que Paris reste un passage obligé, notamment :
• 19,7 % des personnes interrogées partagent cette opinion, « même si on n’y demeure pas toute sa vie ».
• 9,9 % pensent même que « la différence au niveau professionnel est très nette entre Paris et la province ».

Les irréductibles de l’International


Loin de ce débat franco-français qui oppose Paris et la province en termes de qualité de vie professionnelle et personnelle, un peu plus de 13 % des sondés estiment que l’International est l’unique voie pour une carrière réussie. Pour eux, « Paris-Province, c’est du pareil au même ».