Mon compte Devenir membre Newsletters

Priceminister accède à la rentabilité

Publié le par

Le quatrième site d’e-commerce français, leader de l’achat et de la vente de produits culturels d’occasion, a dépassé le « point mort » en septembre.

Une croissance forte et des coûts structurels faibles : Priceminister a plus d’un atout pour gagner. Fort de ces deux cartes maîtresses, le premier e-marchand français de produits culturels d’occasion vient de dépasser le « point mort », et donc d’enregistrer ses premiers profits. En septembre, il a ainsi fait état d’un volume quotidien de 2 000 commandes et d’un chiffre d’affaires mensuel de quelque 1,5 million d’euros, ce qui lui permet de tabler, pour l’ensemble de l’exercice 2002, sur un chiffre de l’ordre de 15 millions d’euros. Une performance que son p-dg, Pierre Kosciusko-Morizet, attribue au « modèle vertueux » choisi par le site, reposant sur « des coûts fixes entièrement maîtrisés : ni stock ni logistique » et sur une croissance « mécanique », de 20% à 30% d’un mois à l’autre, et ce depuis dix-huit mois. Mais au delà de ce modèle économique avantageux, c’est aussi la stratégie de relation client choisie par Priceminister qui lui vaut ce succès. A l’heure où la fidélisation – pierre angulaire de toute stratégie commerciale – est précisément le grand point faible des sites marchands, voici un acteur du Net qui a su bichonner ses clients acquis. « A peine 0,6% des transactions donnent lieu à une réclamation », affirme Pierre Krings, cofondateur du site, en charge du back-office. Un indicateur qui serait « dix fois inférieur à celui de la VPC traditionnelle ».