Mon compte Devenir membre Newsletters

Rémunération des cadres : une satisfaction qui pourrait être de courte durée

Publié le par

Si plus d'un cadre sur deux se dit satisfait de sa rémunération, ils ne sont qu'une minorité à être optimistes quant à l'évolution future de leur rétribution. C'est ce que révèle une étude de l'Apec.

« 53% des cadres interrogés estiment que leur rémunération est satisfaisante ». C’est ce que révèle l’Apec qui vient de publier trois enquêtes salaires* cadres. Un salaire qui se situait en 2007 à 45 Keuros (salaire brut annuel médian) et 33 Keuros s’agissant des débutants. Pourtant, l’enquête réalisée auprès de 12 277 cadres montre que "seuls" 46 % de ceux qui sont restés dans la même entreprise en 2007 ont bénéficié d’une augmentation de leur salaire. Au moins un cadre en poste sur deux a donc perdu du pouvoir d’achat en 2007.

S’agissant de la nature des augmentations et contrairement à l’idée de plus en plus souvent répandue, l’enquête montre que les augmentations individuelles sont plus fréquentes et plus élevées que les augmentations collectives. Ainsi, la moitié des augmentations individuelles a été supérieure à 4 % alors que les augmentations collectives, sont le plus souvent comprises entre 1 et 4 %. L’étude montre par ailleurs que les augmentations sont plus fréquentes pour les cadres en début de carrière que pour les plus expérimentés. Enfin, l'Apec a demandé aux cadres comment ils voyaient évoluer leur rémunération. Et là, les réponses sont plus que circonspectes : moins d’un tiers des cadres restés dans la même entreprise juge ses perspectives d’évolution de rémunération "intéressantes", voire très "intéressantes".

* Salaires des cadres, salaires à l’embauche en 2008 et évolution des rémunérations des cadres en 2007.