Mon compte Devenir membre Newsletters

Symantec révise son programme partenaire en rendant les marges arrières plus importantes et plus rapides

Publié le par

Evolution du programme partenaire de Symantec afin de permettre une augmentation des marges de ses revendeurs.

Symantec bouge en cette rentrée. Le spécialiste de l'antivirus a choisi de faire évoluer son programme partenaire afin d’aider son réseau de la zone EMEA. Il s'agit d’accroître la rentabilité et d'améliorer la visibilité de l'activité de ses partenaires. Symantec réalise en effet un investissement visant à récompenser ces derniers, lesquels lui permettent d’accroître ses ventes et de maximiser les nouvelles opportunités grâce à leurs compétences et connaissances.

L'amélioration principale concerne le programme Partner Opportunity Management (ORR). Elle permet aux partenaires Platinum, Gold et Silver Corporate d’enregistrer des opportunités
commerciales et de garantir ainsi l’exclusivité et le support de Symantec. Les partenaires participant au programme recevront jusqu’à 33% de plus qu'auparavant sur les nouveaux contrats et bénéficieront d’une meilleure visibilité sur les remboursements versés par Symantec, et donc une meilleure trésorerie. Ce remboursement portera sur chaque transaction et sera versé sous 30 jours.

«Nous avons conscience que nos partenaires ont besoin de mesurer précisément la marge qu’ils vont réaliser sur les nouvelles opportunités commerciales avec Symantec. Ce renforcement du programme met l’accent sur l’augmentation de leurs marges par contrat signé et réduit l’importance accordée jusqu’ici aux seuls objectifs de volumes trimestriels», explique Stéphane Gaillard, directeur des centres Channel France.


«
C’est une excellente nouvelle pour les partenaires solutions comme nous. Ces changements vont augmenter de manière significative nos capacités à engendrer de nouveaux contrats, développer nos compétences et nos connaissances pour proposer à nos clients une valeur encore plus accrue. Symantec continue à démontrer son leadership en nous aidant à augmenter notre profitabilité», commente Sophie Blachère, directrice de la division Software chez SCC.

Mot clés :