Mon compte Devenir membre Newsletters

Travailler aux États-Unis n’est pas toujours plus avantageux que travailler en France

Publié le par

En termes de revenus, un cadre a plutôt intérêt à travailler aux États-Unis qu’en France en termes de revenus. Mais cette analyse globale cache des situations individuelles qui peuvent être plus favorables en France…

Est-il plus avantageux pour un cadre de faire carrière aux États-Unis ou en France? C’est la question que s’est posée l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Certes, au cours d’une carrière, le salaire brut cumulé est plus important aux États-Unis. Il est supérieur de 29% dans la filière vente. Mais, si l’on tient compte des variations du taux de change euro/dollar, les revenus nets cumulés en France peuvent être supérieurs à ceux des États-Unis. Les écarts entre la France et les États-Unis se réduisent encore si l’on s’intéresse au revenu net cumulé au cours d’une vie, c’est-à-dire le salaire brut cumulé déduction faite des principaux postes de coût (logement, éducation des enfants, voiture personnelle) et des charges sociales et impôts, et en tenant compte des revenus liés aux pensions de retraite. Le revenu cumulé tout au long de la carrière par un cadre moyen de la filière vente est alors supérieur de 24% en France s’il est célibataire et de 14% s’il est marié. Enfin, la couverture retraite est relativement plus favorable en France qu’aux États-Unis. Ainsi, en France, le cadre moyen reçoit une pension qui représente 55% de son dernier salaire, tandis qu’aux États-Unis elle correspond à 40% de celui-ci. Par ailleurs, il existe une différence sensible du nombre annuel d’heures de travail: 1 561 en France contre 1 843 aux Etats-Unis.