Mon compte Devenir membre Newsletters

Les artisans et PME du BTP doivent accélérer leur entrée dans le numérique pour préserver leur productivité

Publié le par

Le secteur du BTP connaît une mutation rapide et sans précédent. Le dirigeant d'entreprise a dès lors tout intérêt à s'appuyer sur le numérique pour suivre les évolutions du marché.

Malgré un recul de l’activité moins important que prévu (2,6% contre 3,5% estimé en novembre 2012 ), selon la dernière étude de la FFB publiée le 17 septembre 201(1), le secteur reste dans le rouge : faibles carnets de commandes, hausse des délais de paiement et défaillances des entreprises.

A cela s’ajoute la nécessité, pour les entrepreneurs, de se mettre en conformité avec les évolutions légales et fiscales dans le cadre de leurs activités : la loi LME, le Grenelle de l’environnement, les changements de taux TVA (de 7% à 10 %, de 19,6% à 20% et celle liée à la transition énergétique qui passe à 5,5% au 1er janvier 2014), le projet de loi de Finance 2014…

Dans un contexte économique toujours tendu, l’entreprise du BTP se retrouve face à un défi majeur : préserver son activité et ses marges malgré les difficultés extérieures. Pour cela, elle doit mettre toutes les chances de son côté en s’appuyant sur des solutions de gestion, de pilotage et d’aide à la décision.

En temps de crise, une gestion efficace fait la différence entre les entreprises qui résistent et celles qui disparaissent

Si les PME investissent dans les systèmes d’information, les TPE et les artisans du bâtiment ne disposent généralement que d’outils bureautiques. Or, la conjoncture actuelle ne laisse pas de place à l’approximation. Une entreprise du BTP qui n’est pas dotée des bons outils pour tenir une gestion efficace est une entreprise en danger. Quel que soit son corps d’état, les priorités de l’entrepreneur sont d’optimiser la gestion de sa trésorerie, préserver ses marges, gagner de nouvelles affaires et se mettre en conformité avec les nombreuses évolutions fiscales et légales.

La mobilité est désormais un enjeu clé. Une étude Sage (2) conjointement réalisée en juin 2013 avec Batiweb et la CAPEB révèle que les artisans cherchent des outils proches de leurs métiers. Nous sommes dans l’ère du tout numérique. L’entreprise du BTP est connectée et nous assistons à un réel virage dans le secteur. Pour traverser la crise et soutenir son activité, elle doit accélérer son entrée dans le numérique.

Artisans et PME 2.0

Aujourd’hui le smartphone et la tablette font entièrement partie du quotidien des professionnels du BTP. 63% des artisans interrogés possèdent un terminal mobile. Souvent en déplacement sur les chantiers ou chez leurs négociants, ils utilisent les terminaux mobiles pour gagner en réactivité et faciliter les relations avec leurs clients et leurs fournisseurs.

Pour faire face aux conditions imposées par le marché, les artisans et les PME doivent gagner en agilité et en efficacité en s’équipant en outils de pilotage et de gestion adaptés. Les entrepreneurs ont besoin de solutions d’aide au devis, à la gestion de chantiers et à la mise en relation pour de nouvelles affaires. 60% des applications connues des artisans sont des applications éditées par les industriels du bâtiment mais seulement 18% déclarent les utiliser réellement (2).

Désormais, les entrepreneurs du BTP peuvent avoir accès à des informations professionnelles depuis leurs terminaux mobiles grâce à des services web connectés et innovants particulièrement utiles, notamment dans la gestion de prix, des appels d’offres, de la caution bancaire ou de la paie.

Il est aujourd’hui nécessaire de répondre aux besoins spécifiques des entreprises en leur proposant des offres à la carte. Comme dans de nombreux autres secteurs d’activité, les professionnels du BTP ont besoin d’être accompagnés afin de saisir toutes les opportunités du numérique dans le cadre de leurs activités, au quotidien.

(1) Discours de Didier Ridoret, Président de la Fédération Française du Bâtiment, 17 septembre 2013.
(2) Enquête « Les artisans et la mobilité », Batiweb, Capeb, Sage. Juin 2013.