Recherche
Se connecter

Mégane CC: sauvée par le diesel

Publié par William Ramarques le

Je m'abonne

La Mégane coupé-cabriolet de Renault était précurseur sur le secteur encombré des berlines à toit rigide escamotable. Une position honorable mais dangereuse face à une concurrence qui propose des véhicules mieux finis et plus modernes. Car si la ligne extérieure reste inchangée, l'habitacle et les équipements de série sont eux aussi d'origines Et là, la Mégane prend un sacré coup de vieux. Les plastiques ne sont pas très flatteurs, l'ergonomie de conduite passable et il n'y a que le toit en verre, qui apporte de la luminosité même sans décapoter, pour racheter la Renault. Mais depuis, Volkswagen et sa Eos ont fait mieux, avec un toit ouvrable sur un coupé-cabriolet. Renault a donc choisi de jouer la carte de la motorisation, avec un diesel 2.0 dci, pour donner un petit air de neuf à sa Mégane. Là, c'est impeccable, souple mais puissant en reprise et économe, comme Renault sait faire. Mais cela alourdit un peu plus la facture à 29 450 Euros. Sachez que la motorisation 1.6 16v rend l'auto plus accessible [à partir de 23 300 Euros).

Je m'abonne
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

s