Recherche
Se connecter

Désormais, l'incentive joue collectif

Publié par le

Je m'abonne

Cela traduit un changement de cap des directions générales ou commerciales, qui misent désormais sur les performances de leurs collaborateurs et sur la cohésion des équipes. Car, si la gratification récompense le vainqueur d'un challenge, elle permet également de créer du lien. Le baromètre du groupe Up donne, quant à lui, des résultats un peu différents et révèle, sur le fond, que si les objectifs diffèrent d'une entreprise à l'autre, la motivation des équipes (83%) arrive en tête (avec un budget annuel moyen de 59000 euros par opération pour 140 commerciaux) devant la fidélisation clients (53%) et l'animation des réseaux (28%). Les chiffres dont le marché dispose pour évaluer la fréquence des opérations sont également assez contrastés. Selon Omyagué, 79,5% des entreprises organisent une à quatre opérations par an, tandis que 20,5% en organiseraient plus de quatre.

Le baromètre du groupe Up se veut légèrement plus optimiste (cinq opérations annuelles, en moyenne). Par ailleurs, toujours selon le prestataire, 53% des événements ont une fréquence annuelle, alors que 24% sont organisés mensuellement et 23% sur un trimestre. Deux tiers des entreprises utilisent au moins un outil de gestion et/ou d'animation pour orchestrer leurs opérations de stimulation. Les relances et l'animation des participants par SMS, mail, courrier, quiz arrivent en tête (62%) devant les supports de communication (brochures, goodies, PLV) pour dynamiser les challenges (57%) et les conventions ou séminaires pour lancer une opération (42%). 54% des entreprises sondées font appel à un prestataire externe pour les accompagner et choisissent alors très majoritairement des émetteurs de titres-cadeaux (80%).

Les agences de stimulation sont, quant à elles, très peu sollicitées (9%). Enfin, les attentes des équipes évoluent. Certes, le pouvoir d'achat demeure la première préoccupation pour un collaborateur sur deux en France, selon le baromètre portant sur le bien-être et la motivation des salariés (Edenred-Ipsos 2015). Mais les experts observent, dans le même temps, un certain engouement pour les récompenses collectives et une distribution plus éthique des cadeaux. Une tendance émergente qui correspond aux attentes des personnels issus de la génération Y.

Lire également notre entretien avec Richard Kerzan, d'Edenred France
Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Véronique Méot

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet