Recherche
Se connecter

Motivation: quelles sont les attentes de la génération Y?

Publié par le

Je m'abonne

Changer de rythme et de posture

Plutôt zappeurs dans l'âme, les représentants de cette génération sont loin de se sentir désengagés lorsqu'il s'agit de leur avenir professionnel. Au contraire, ils sont exigeants sur le sens à donner à leur vie et veulent être considérés comme des acteurs respectés. Cet état d'esprit et les attitudes qui en découlent ont des conséquences évidentes sur le management et sur la façon de les motiver. Pas question, pour eux, de supporter des lourdeurs organisationnelles, ni de se plier à d'interminables réunions le lundi matin, alors que la plateforme collaborative permet d'échanger des informations commerciales et que des outils, tels Skype et FaceTime, favorisent les conversations rapides. Se dire l'essentiel est également possible via un stand-up meeting. Les SMS ou les réseaux sociaux sont des canaux qu'ils utilisent au quotidien et naturellement. Il s'avère donc inutile d'enrober le discours, puisqu'ils aiment la transparence, l'éthique, la reconnaissance immédiate, et qu'ils rejettent le dirigisme aveugle, l'opacité des enjeux, les contraintes organisationnelles. Afin de les motiver, mieux vaut fixer clairement le cap, reconnaître les avancées, lâcher la bride sur les horaires ou privilégier le télétravail. Aux yeux de cette génération exigeante, un dirigeant doit être fin stratège, charismatique, accessible et visionnaire. Et le manager, se montrer transparent, équitable et flexible. Il doit savoir engager des actions faisant sens, jouer l'esprit d'équipe plutôt que la compétition individuelle, prôner le partage plutôt que la distribution de privilèges. Pour y parvenir, il convient de respecter trois principes : identifier les codes des Y, définir leur mode de management idéal et mettre en oeuvre des stratégies collaboratives innovantes. Sans quoi, ils n'hésiteront pas à claquer la porte, afin de rester en accord avec leurs valeurs.

Aux yeux de cette génération exigeante, un dirigeant doit être fin stratège, charismatique, accessible et visionnaire.

Créer des mécanismes de gamification

Sur son blog, Incenteev, éditeur d'une application sociale de motivation, recommande d'utiliser les mécanismes de la gamification pour fidéliser les Y et mener des opérations de motivation. L'agence suggère 10 concepts issus des jeux grand public, qui peuvent s'appliquer à la mise en place d'une mécanique de gamification au sein de l'entreprise : la mise en place de feedbacks rapides, la clarification des objectifs, les challenges et la compétition, la collaboration, la transparence sur les résultats, la possibilité d'évoluer, l'acquisition de points, la formation progressive, l'appartenance à une communauté et l'instauration de récompenses visibles pour chaque réalisation. Enfin, la génération Y considère que la formation traditionnelle n'est plus efficace et demande qu'elle soit continue, collaborative et sociale.

Si le défi est de taille pour les directions commerciales, il l'est aussi pour les DRH. Celles-ci utilisent en effet le jeu pour recruter, à l'instar de BNP Paribas qui vient de lancer la 8e saison de son jeu en ligne Ace Manager, à destination des étudiants de moins de 26 ans du monde entier. L'équipe vainqueur recevra 6000 euros et se verra offrir un voyage à Paris. Ace Manager 2016 a été conçu avec les banquiers de terrain de BNP Paribas, afin de développer son attractivité. Le jeu se déroule au coeur de la ville fictive Universe City où une découverte extraordinaire va déclencher une série d'événements sans précédent. Les équipes devront tester leurs aptitudes à exercer divers métiers de la banque au travers de plusieurs "cas finances" dans lesquels seront abordées des notions de marketing, de management et de business. Il leur faudra trouver la meilleure solution pour accompagner leurs clients dans leur développement et relever de nombreux défis en lien avec deux des grands domaines d'activité de BNP Paribas. L'ambition du groupe bancaire est de devenir, partout dans le monde, l'un des employeurs privilégiés des étudiants. Un réseau mondial d'ambassadeurs a été déployé afin de promouvoir le "business game" au sein des universités et / ou des grandes écoles.

Je m'abonne

Véronique Méot

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Groupe Up

Accroitre lengagement des collaborateurs est un veritable levier pour ameliorer la performance de lentreprise mais aussi la satisfaction de [...]

Sur le même sujet