L'argent colloïdal dans la médecine traditionnelle

Publié par le | Mis à jour le
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
L'argent colloïdal dans la médecine traditionnelle

L'utilisation de l'argent a traversé les siècles, vantant ses vertus. Pourtant certaines institutions comme la FDA ne les admettent plus aujourd'hui.

  • Imprimer

Plusieurs recettes de fêtes utilisent des feuilles d'argent et de l'argenterie, des ustensiles tel que des bols, couteaux, et verres comme intégraux à l'héritage culinaire. En Ayurveda, l'argent a été utilisé pendant 5000 ans sous la forme de Bhasma (formulation calcinée), appelé Rajat Bhasma. La médecine ayurvédique utilise l'argent en petites quantités comme un tonifiant et un elixir. Il était utilisé pour traiter des problèmes neurologiques, respiratoires, de dystrophie musculaire, de problèmes urinaires mais aussi pour le diabète. Il semble alors logique de penser qu'il doit bien y avoir des bénéfices dans ce métal.

L'argent a été historiquement et largement utilisé comme agent antimicrobien. Il a une longue et intrigante histoire comme antibiotique dans la santé humaine, et aussi comme antimicrobien dans la médecine traditionnelle. On pensait que ceux qui mangeaient avec de la vaisselle et des couverts en argent étaient moins propices à contracter des maladies.

La feuille d'argent était employée pour combattre les infections des blessures engendrées par les blessures les forces armées durant la Première Guerre Mondiale. L'argent était aussi exploité pour purifier l'eau, guérir les blessures, pour la chirurgie orthopédique reconstructive etc. Au début du XIXème siècle, les médecins utilisaient des sutures en argent très efficaces. C'était à l'époque où les scientifiques occidentaux redécouvraient ce qui était alors connu depuis des millénaires, que l'argent était un puissant anti-germes. Il commença à perdre en popularité avec l'avènement des antibiotiques au début du XXème siècle. Avec l'augmentation de la résistance aux antibiotiques, l'argent fait son come-back comme antimicrobien alternatif.

L'argent en tant que métal, est bien plus sûr pour le corps humain que d'autres métaux lourds comme le plomb et le mercure. On le trouve également sous forme liquide : l'argent colloïdal. Il est là sous forme de nanoparticules en suspensions dans de l'eau.

De nombreuses études référencées par l'Institut Katharos montrent que l'argent colloïdal est efficace pour détruire et prévenir du développement de bactéries, et aussi de celles résistantes aux antibiotiques.

L'argent colloïdal est également réputé pour ses nombreuses vertus anti-inflammatoires. Il active la peau, chauffe les tissus et permet ainsi de réduire l'inflammation. Plusieurs médecines traditionnelles, comme l'Ayurveda par exemple, en font usage pour soulager, traiter des problèmes de santé. Ainsi, ces médecins s'en servent pour notamment l'acné, le psoriasis, mais aussi les kystes et autres problèmes cutanés.

Une étude de 2014 a mis en évidence l'efficacité de l'argent colloïdal utilisé en spray nasal. Par son potentiel antiviral, ce produit peut aider à faire réduire la durée et la gravité des rhumes et des grippes.

La FDA aux Etats-Unis ne reconnaît plus l'argent colloïdal (depuis 1999) comme un antimicrobien sûr pour la santé. Pourtant, d'autres études ont montré que l'argent, utilisé sous forme colloïdale ou ionico-colloïdale, ne présentait pas de dangers notoires pour la santé humaine. Il a plutôt été rapporté qu'il agissait comme un agent antimicrobien efficace sur un large spectre.

INSTITUT KATHAROS

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet