Recherche
Se connecter

[Portrait] Christophe Salmon (Mattel), le grand jeu de la vente

Publié par le

Je m'abonne

L'école lui ouvrira ensuite les portes d'Unilever, que Christophe Salmon considère quasiment comme un troisième cycle: "C'est là que j'ai vraiment découvert le monde concret de l'entreprise et appris à vendre des produits, à construire des plans marketing conformes aux objectifs financiers..."

Un peu plus de six ans après, il est chassé par Mattel, au moment où sa fille d'un an découvre l'univers des jouets... Ce fan de sport fonctionne au résultat et ne recule pas devant les challenges: "Lorsque je cours ou sors en haute montagne, j'adore me fixer des objectifs et des plans d'attaque, me préparer physiquement et mentalement et avancer vers mon but avec des petites victoires chaque jour", confie l'ancien éducateur sportif, ex-footballeur au niveau régional, qui effectue ce mois-ci à Paris son quatrième marathon, prépare sa deuxième ascension du Mont-Blanc et court ou nage quatre fois par semaine en guise d'entraînement...

"Parlez-moi de solutions"

Pas étonnant, dès lors, que Christophe Salmon, aujourd'hui à la tête d'une soixantaine de ­personnes, aime à s'entourer de collaborateurs aux trajectoires diverses, dont il connaît les atouts (l'ouverture d'esprit, la connaissance d'univers différents, la capacité à aller vers les autres services de l'entreprise...) et sur lesquels il n'hésite pas à s'appuyer pour atteindre ses objectifs.

"Je suis convaincu que la variété des ­p­arcours, les différences sont une richesse pour l'entreprise", conclut le manager, qui s'emploie aujourd'hui à accompagner ses commerciaux tout en développant la performance de l'entreprise. "Si l'une des composantes de ma mission consiste à donner une vision, à prendre les décisions, j'attends de mes équipes qu'elles m'exposent des solutions et pas seulement des problèmes..."

Ce qu'il aime...

Un livre: "Une prière pour Owen", du romancier américain John Irving, "pour son univers burlesque, inattendu et ses personnages attachants".

Un film: "Le premier jour du reste de ta vie", avec Jacques Gamblin et Zabou Breitman. L'histoire de cinq jours pas comme les autres dans la vie d'une famille. "Ce film touche à mes valeurs et il est très bien joué."

Une destination: "Vivre à Chamonix m'irait très bien. Autrement, visiter l'Argentine, pour profiter des grands espaces et découvrir une culture différente."

Une table: L'Assiette Champenoise, restaurant étoilé du chef Arnaud Lallement, près de Reims (51430 Tinqueux). "Un chef très avenant avec ses clients, au-delà de la simple poignée de mains. C'est aussi une bonne adresse pour les amateurs de champagne..."

Je m'abonne

Amélie Moynot

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Management

Par Philippe VERMET, consultant et coach chez OasYs Consultants

La pression permanente de la transformation des organisations et des pratiques managériales soumet le cadre d'aujourd'hui à une exigence de [...]