Recherche
Se connecter

Le pouvoir du langage positif : dites-le seulement si cela est vrai !

Publié par le | Mis à jour le

Lorsque vous menez votre équipe à travers une réorganisation, votre influence positive – appelez cela "vibration" si vous le souhaitez – ce qui renforcera la cohésion de l'équipe, et la rendra solidaire pour passer ce cap.

  • Imprimer

“Un discours négatif” peut être l’ennemi caché de votre style de communication. Parfois, vous ne vous apercevez même pas que vous l'utilisez – et cela peut secrètement saboter une relation ou une situation clé.

Parler négativement ne signifie pas seulement utiliser des mots tels que “ne pas” et « ne peut pas ». Cela signifie utiliser des mots et des phrases qui rappellent à vos auditeurs les aspects négatifs même d’une situation positive ; parler d’une manière qui est humiliante ou méprisante ; utiliser des mots qui sont sarcastiques ou qui tournent à la dérision ; utiliser des expressions qui suggèrent à vos auditeurs que vous pensez qu’ils sont peu fiables, infidèles, malhonnêtes, paresseux… Multiples et variées sont les manières dont vous pouvez imposer votre aura négative par une conversation simple ! Et vous risquez de faire cela sans même vous en apercevoir !

Surtout, il ne s’agit pas seulement des mots que vous utilisez, cela va de pair avec comment vous le dites, le ton de votre voix, votre langage corporel. Vos mots ne signifient rien, si vos actions les contredisent.

Et cela n’est pas aussi simple . Nous vivons dans un monde réel et non dans un « monde idéal ». Ne nous laissons pas déborder par notre enthousiasme concernant le discours positif – croyez-le ou non, parfois même le discours positif peut vous desservir. Nous l’appelons le discours « positif aveugle » - et il ira à votre encontre même davantage que le discours négatif !

Voyez cet exemple :

Cathy mène son équipe à travers une réorganisation d’entreprise. Elle rencontre pour la première fois sa nouvelle équipe et présente deux nouveaux membres. Tout le monde sait que deux anciens membres de l’équipe ne sont plus là. En général, les sociétés de nos jours essaient d’éviter les expressions telles que « viré(e)s », « renvoyé(e)s » et même « licencié(e)s ». « Congédié(e)s » est généralement considéré comme acceptable. Mais est-ce positif ? Non, et ce n’est pas neutre non plus.

Cathy devra dire quelque chose à propos des deux membres d’équipe qui ne sont plus là lorsqu’elle intègrera les deux nouveaux membres à l’équipe. Elle explore plusieurs possibilités dans son esprit :

« Clarence et Deborah sont parties vers de nouveaux horizons »

« Clarence et Deborah ont suivi de nouvelles opportunités »

« Nous avons senti que Clarence et Deborah seraient plus appropriées à un type d’environnement différent »

Mais les instincts de Cathy lui disent que ces mots ne feront pas l’affaire. Ils ne sonnent pas vrais. Son équipe reconnaîtra immédiatement que ceci est un discours « positif aveugle ». La crédibilité de Cathy en souffrira ; et l’un des blocs fondamental de la confiance de son équipe en elle sera fermement ébranlé.

Ayant traversé moi-même quelques programmes de restructuration pendant les périodes où je travaillais pour des entreprises multinationales, j’ai appris qu’il y a une place et un temps pour le langage positif, et une place et un temps pour le discours réel ! Si vos mots sont positifs ou neutres – et même lorsque vous évitez consciemment le discours négatif – DITES-LE SEULEMENT SI CELA EST VRAI !

Cathy ne gagnera rien en prétendant que ces gens ont été poussés à quitter les affaires. Elle doit être transparente et dire les choses telles qu’elles sont :

« Dans le but de redémarrer notre business model de façon saine, nous avons dû repenser la structure de notre équipe. Clarence et Deborah étaient deux des personnes qui faisaient partie de notre ancienne équipe et elles ne seront plus jamais avec nous. »

Ceci n’est pas un discours négatif, ni un discours positif : cela est une communication nécessairement rationnelle et transparente dans une situation critique. Cela est un discours réel – et l’équipe de Cathy la respectera pour cela !

Une fois la restructuration effectuée et qu’elle est prête à démarrer avec la nouvelle équipe, Cathy peut se concentrer sur le discours positif – cela sera certainement le bon moment !

Donc, que devez-vous retenir?

Tout d’abord, coachez-vous pour éviter les tournures négatives évidentes. « Ne pas, ne sera pas, ne pourra pas ». Et les mots tels que « problème, difficulté et échec ». Même lorsque vous les utilisez d’une manière positive, l’influence négative est toujours là. Comparez l’impact de « J’ai un problème, je ne sais pas si vous pouvez m’aider », avec « Voici le défi du jour – voyons si nous pouvons le résoudre ensemble ».

Apprendre à éviter les tournures négatives dans vos discours est une procédure d’amélioration continue. Concentrez-vous là-dessus, soyez constamment attentif à cela et entraînez-vous. Au fur et à mesure de votre progression, vous verrez le changement des réactions et attitudes autour de vous – et le changement sur la manière dont vous voyez les choses. Et rappelez-vous également de garder la réalité de votre discours.

Finalement – qu’aurait pu dire Cathy en remplacement ? Voici une suggestion de ma part – la vôtre pourrait être différente ! L’important est d’utiliser un discours positif et réaliste !

« Aujourd’hui nous nous attacherons à comment pouvons-nous aller de l’avant. Vous savez tous que toute notre entreprise traverse un processus de développement en ce moment. Vous avez entendu de la part de notre PDG que notre société prend une palpitante nouvelle direction.

Comme vous le savez, nous avons une nouvelle équipe. Nous accueillons deux nouveaux membres au sein de notre équipe. Sally provient du département des publications ; certains d’entre vous la connaissent déjà et le reste le fera bientôt ! Bienvenue Sally ! Et James a été transféré de notre bureau de Boston, quel déménagement palpitant pour lui ! James – tu fais partie de notre équipe depuis le moment où tu as passé la porte ! »

Je vous souhaite bonne chance vers un discours positif et réaliste !

<p align="justify">Diana est Directrice g&eacute;n&eacute;rale de ETACC &laquo; European Training and Coaching Company &raquo;. [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet