Recherche
Se connecter

La réalité virtuelle au service des commerciaux

Publié par Aude David le

L'univers de la réalité virtuelle ou augmentée offre de nombreuses opportunités en BtoB et notamment auprès des commerciaux. Voici plusieurs exemples de forces de vente qui utilisent activement ces nouvelles technologies.

Je m'abonne
  • Imprimer
Imega montre à ses clients le futur aspect de leurs magasins

Panneaux, enseignes, totems publicitaires, drapeaux promotionnels, affiches... l'entreprise Imega conçoit et pose du matériel de signalétique pour la grande distribution, des marques ou des fast foods. Ses clients ont donc besoin de pouvoir visualiser dès la prise de commande à quoi ressemblera l'installation.

Pourtant, pendant longtemps, les commerciaux visitaient les clients avec un catalogue papier, griffonnaient au crayon les indications de leur interlocuteur puis les transmettaient au studio de production. Un processus long, fastidieux, et au risque d'erreur élevé. Pour fiabiliser le processus, l'entreprise a décidé il y a un an de recourir à l'application de réalité augmentée AR Survey, qui permet d'incruster tout un catalogue de visuels dans une captation vidéo en direct de son environnement.

L'application, développée par le groupe Faire Valoir auquel appartient Imega, a très vite séduit le directeur commercial Fabrice Godard et son équipe. Ils l'emploient en cas "de négociation tendue, ou quand le produit est un peu compliqué, et que le client a du mal à se projeter", explique le directeur commercial. Ils peuvent ainsi montrer à leur prospect ou client comment l'installation s'intègrera dans leur environnement alors qu'ils déambulent ensemble dans le magasin.

Le commercial gagne en fiabilité, en crédibilité et en interactivité, la tablette finissant souvent dans les mains du client. Cela a diminué le temps de reporting, et considérablement accéléré le temps de livraison du devis : le commercial peut envoyer au studio de fabrication les caractéristiques demandées par le client alors qu'il est encore en rendez-vous. De plus, la probabilité de signature est bien plus élevée : "Ce que l'on peut toucher du doigt, ce que l'on démontre par l'image déclenche plus facilement l'acte d'achat", note Fabrice Godard.

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

s