Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Infographie Outils sociaux en entreprise : les salariés français veulent aller plus loin

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

Les entreprises françaises reste méfiantes à l'égard de l'usage professionnel des outils sociaux, tandis que les salariés souhaiteraient avoir recours plus souvent à ces derniers. Tel est l'enseignement d'une étude menée par Ipsos pour le compte de Microsoft dont est issue cette infographie.

  • Imprimer

Source : http://msftinfluencer.hosting.augure.com/Augure_MSFTInfluencer/r/ContenuEnLigne/Download?id=F131874D

9 908 collaborateurs travaillant dans des entreprises d'au moins 100 salariés qui utilisent un PC, ordinateur portable, tablette ou smartphone dans au moins 75 % de leurs tâches ont répondu à un sondage en ligne du 25 mars au 24 avril 2013 dans 32 pays. Parmi eux, 25 % estiment que les outils sociaux augmentent leur productivité et 23 % que leurs managers sous-estiment les bénéfices de ces outils.

En effet, les entreprises sont peu enclines à étendre l'usage professionnel des outils sociaux. Les raisons ? Les craintes concernant la sécurité (selon 64 % des salariés) et le risque de voir la productivité baisser (64 % également).

À l'heure actuelle, ces outils sont principalement utilisés par les salariés pour communiquer avec leurs collègues (60 %), mais aussi, dans une plus faible proportion, avec les clients (31 %). L'attente du côté des salariés, qui voudraient utiliser de manière plus intensive ces outils dans le cadre de leur travail, est donc forte : 67 % expriment le désir de pouvoir utiliser des nouvelles technologies qui les rendraient plus productifs, et 37 % aimeraient être plus impliqués dans les décisions concernant les évolutions de l'entreprise en termes d'ajouts de technologies.

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Equipement

Par Adrien Gendre, directeur associé chez Vade Secure

92% des attaques démarrent par un mail de phishing : un chiffre qui ne diminue pas malgré les dispositifs mis en oeuvre et les actions de sensibilisation. [...]