Recherche
Se connecter

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne

L'électricité a tout l'avenir devant elle

L'électricité, cela ne fait aucun doute, a un "créneau" à prendre. Elle est une alternative économiquement et écologiquement intéressante pour les petits véhicules légers, VP ou VUL que propose désormais un grand nombre de constructeurs. C'est surtout vrai à deux conditions : d'abord que l'électricité fournie soit de l'électricité "verte", ensuite que les utilisateurs puissent "faire le plein" à leur domicile ou/et à leur bureau au moins en partie aux frais de l'entreprise. La nouvelle législation sur l'avantage en nature leur est très favorable. Le déploiement à vitesse accélérée d'un réseau de bornes de recharge rapides et très rapides, faciles d'accès parce qu'implantées sur la voie publique ou dans des parkings ouverts à tous, est un facteur de changement considérable.

Le "bon carburant" pour un véhicule dépend en premier lieu de l'usage qui en est fait. Les gestionnaires de flottes d'entreprise devront par conséquent opter pour un mix énergétique. Il comprendra des carburants "classiques", diesel compris, avant qu'ils ne cèdent leur place aux "nouveaux" biocarburants. Ils choisiront le GNV pour les très grands rouleurs et des véhicules 100 % électriques pour leurs collaborateurs faisant, à l'inverse, de faibles kilométrages quotidiens comme pour leur "pool" de véhicules société, en prenant soin d'installer des bornes de recharge intelligentes. Ils investiront enfin dans des hybrides plug in pour... l'image de l'entreprise.

Demain l'hydrogène pour tous ?

L'hydrogène qui a largement sa place dans les transports terrestres, pour les trains en premier lieu, a plusieurs atouts et d'abord une forte densité énergétique : avec 1 kg d'H2, on fait 100 km. C'est un gaz qui ne pollue pas et s'il reste de très nombreux problèmes techniques pour qu'existe un vrai réseau de distribution, ils sont en passe d'être résolus. Les constructeurs devraient par conséquent multiplier leur offre dans les années à venir et cela d'autant plus qu'il n'est pas difficile de transformer un véhicule électrique à batterie en véhicule fonctionnant à l'hydrogène. Déjà, à Paris, des compagnies de taxis roulent en Hyundai Nexo ou en Toyota Mirai "hydrogène" et des collectivités territoriales, La Poste ou Engie ont choisi des Kangoo Z.E. H2 Symbio. Pour leur autonomie, et le temps de ravitaillement : 6 minutes.

Je m'abonne

Marc Horwitz

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet