Recherche
Se connecter

Philippe Martinez (Adecco France), un enfant de Xerox

Publié par le

Je m'abonne

Une volonté d'être proche de ses équipes, qu'il n'hésite d'ailleurs pas à bousculer pour atteindre ses objectifs: "Je n'aime pas passer mes journées en réunion et préfère prendre dix décisions dont deux mauvaises que pas de décision du tout !", déclare celui qui se décrit comme un "intuitif". "J'aime surprendre", avoue-t-il. De fait, sa carrière reflète assez bien cet état d'esprit. Philippe Martinez passe ainsi à la direction marketing puis à la direction administrative et financière de Xerox, et même, à deux reprises, au service client Europe. "Dans ce sens, Philippe est un pur produit Xerox, où ce type de carrière est encouragé, confie Ghislaine Auxoux-Gueden. Mais tout le monde n'a pas son talent pour aller aussi loin et aussi haut..."

Une prise de risque, pour le manager: "Beaucoup auraient refusé ces mouvements "à plat", par peur du qu'en-dira-t-on. Ce n'est pas ma philosophie. Je voulais m'enrichir sur le plan personnel..." Preuve, là encore, qu'il aime tenter différentes expériences, se lancer des paris, quitte à essayer plusieurs voies avant de trouver la bonne. Ainsi, juste avant d'entrer chez Adecco, il fait un passage à la direction générale de Lyreco. Mais, ne partageant pas la vision du numéro un de l'entreprise pour faire évoluer le groupe, il songe, alors, à reprendre une entreprise. Il y travaille plusieurs mois au sein de l'Essec, mais le projet avorte, faute de financement. C'est alors qu'un contact chez Adecco lui propose un poste, à la direction commerciale Asie...

Le sens du business

Lorsque Philippe Martinez, fraîchement diplômé de l'ESC Rouen, entame sa carrière dans les années quatre-vingt, deux entreprises représentent le Graal, pour les jeunes commerciaux : Xerox et IBM. Pour lui, ce sera Xerox : "En tant que membre de la junior entreprise de mon école, je travaillais pour Ferrero. Comme l'école n'avait pas les moyens d'imprimer nos documents, j'ai loué un appartement que j'ai entièrement équipé. J'ai ainsi acheté un copieur Xerox parce que j'avais de la sympathie pour la vendeuse. C'est, d'ailleurs, son équipe que j'ai intégrée quelque temps plus tard !"

Une anecdote qui illustre son audace et, déjà, son sens du business et du relationnel, bien qu'il se dise, de nature, "pas très extraverti". Là, il assimile les basiques de la vente, apprend à provoquer la confiance, écouter le client, charmer ses prospects. Ses talents font mouche et il est promu, à 27 ans seulement, chef des ventes à Marseille : le plus jeune du groupe Xerox ! À la tête de dix commerciaux, tous plus âgés, il découvre les règles du management, qui le guideront au cours de ses différentes expériences et aujourd'hui encore, chez Adecco, où il dirige 550 commerciaux: "Mon rôle est de leur donner de la rigueur et de trouver le juste dosage, l'équilibre entre confiance et contrôle". Sa nouvelle mission commence tout juste. Qui sait où il sera dans trois ans...

Je m'abonne
Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de prédilection : [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Groupe Up

Accroitre lengagement des collaborateurs est un veritable levier pour ameliorer la performance de lentreprise mais aussi la satisfaction de [...]

Sur le même sujet