Recherche
Se connecter

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne

Au-delà de ces dimensions matérielles, les principaux ingrédients du bien-être au travail relèvent des composantes humaines de l'organisation. Nous passons la moitié de notre temps éveillé dans nos entreprises, en relation avec nos collègues, nos managers et souvent nos clients. Cet aspect relationnel et social de notre vie professionnelle influence nos décisions et notamment celle de rester ou non dans l'entreprise et d'y donner le meilleur. C'est aux managers en premier lieu qu'il revient de créer et d'entretenir un climat stimulant. Et c'est en grande partie cette ambiance qui incitera les collaborateurs à s'engager.

Concrètement, confiance et reconnaissance sont à remettre au coeur de la relation entre management et collaborateurs. Pour cela, des espaces de liberté, d'autonomie peuvent être créés au sein ou à la marge des tâches que chacun réalise dans le cadre de son poste. Aussi, une affectation des activités par "appétence" plutôt que par compétence peut être mise en place pour favoriser l'intérêt, l'engagement et l'expression de tout le potentiel. Dans un tel fonctionnement, les managers renforcent leur rôle de facilitant de l'organisation du travail et plus largement des modes de fonctionnement des équipes. Mais attention à ne pas tout faire porter à une population qui a vu la liste des attentes à satisfaire s'allonger au grès des transformations et des phénomènes de mode. Le rôle du manager est bien à redéfinir, en co-construction avec les premiers concernés, et ils doivent être accompagnés pour qu'ils puissent avant tout être porteurs de sens.

Car derrière la motivation et l'engagement se cache la notion de sens. Celui que chacun donne à son travail, mais aussi à son environnement privé et social. Si le sens vient à manquer, le quotidien peut rapidement devenir une source de stress, de désengagement, et/ou d'un certain mal-être. Si l'entreprise n'a pas vocation à dicter aux collaborateurs le sens de leur travail, il lui incombe de leur transmettre une vision claire de la raison d'être de l'organisation et de sa stratégie, pour leur permettre de définir eux-mêmes le sens qu'ils souhaitent donner à leur activité.

Au final, le bien-être au travail est un projet stratégique d'entreprise, qui doit être élaboré avec l'engagement des comités exécutif et de direction. Et lorsqu'un tel projet sera mis en place, l'innovation trouvera tout naturellement sa place, car le bien-être suscite la performance et, de fait, libère l'innovation.

Loïc Lemoine est Directeur de TalenConsulting "People & Culture". TalanConsulting est la société regroupant le conseil opérationnel et l'expertise métier du groupe Talan, spécialiste en conseil et maîtrise d'ouvrage pour les métiers liés aux systèmes d'information et à l'intégration de nouvelles technologies.

Je m'abonne

Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Groupe Up

Accroitre lengagement des collaborateurs est un veritable levier pour ameliorer la performance de lentreprise mais aussi la satisfaction de [...]

Sur le même sujet

s