Recherche
Se connecter

E-commerce en France : un panier moyen en baisse, vers une fin d'année plus dynamique ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
E-commerce en France : un panier moyen en baisse, vers une fin d'année plus dynamique ?

La consommation e-commerce des Français est en baisse. Malgré une augmentation de la fréquence des achats, c'est le montant du panier moyen qui a tendance à diminuer.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2018, le panier moyen des Français a baissé (source fevad)

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a communiqué, en début d'année, sur les chiffres due-commerce en France, dressant le bilan des dépenses des Français sur Internet.Selon cette étude, les ventes ont progressé en 2018, et même plutôt bien avec +13,4% de hausse : au total, 92,6 milliards d'euros ont ainsi été dépensés sur la toile l'an dernier. Ombre au tableau, la période du mois de décembre qui a connu un fléchissement suite au contexte social (gilets jaunes).

Si les ventes sont en hausse,c'est néanmoins le panier moyen qui souffre un peu : 1,5 milliard de transactions pour une dépense moyenne de 60€, ce qui représente 5€ de moins que l'an dernier. Un panier qui baisse depuis 2012 et qui marque une évolution des comportements d'achats sur internet, les particuliers ciblant de plus en plus des produits du quotidien. En un mot ils achètent moins cher, plus souvent. Car les commandes, elles, connaissent +20,7% d'augmentation par rapport à 2017, toujours selon l'étude.

Dans ce contexte, les sites leaders du e-commerce tirent leur épingle du jeu avec des ventes en progression de +7% en 2018, avec un impact moindre du fléchissement dû au contexte social.Le voyage-tourisme quant à lui est un secteur qui se porte bien avec une progression de +9%.

Le rachat de crédit, lorsque le reste à vivre est menacé

Face au contexte social et suite à la crise des gilets jaunes, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé toute une série de mesures, injectant 17 milliards d'euros à travers des baisses de cotisations sociales, des primes de fin d'années et autres mécanismes en vue d'augmenter le pouvoir d'achat des Français.

Un pouvoir d'achat qui peut se trouver amenuisé, lorsqu'un ménage à plusieurs prêts en cours à rembourser.A ce titre, les Français connaissent aujourd'hui mieux certains mécanismes comme celui du rachat de crédit. En effet, lorsqu'un ménage est engagé dans le remboursement de plusieurs prêts (par exemple un crédit immobilier, un prêt auto, un prêt travaux et un crédit renouvelable), les différentes échéances de ces prêts peuvent finir par peser dans le budget mensuel et laisser un reste à vivre jugé insuffisant. Le regroupement de prêts peut être envisagé, selon les situations. Les prêts sont alors fusionnés en un seul contrat avec un taux unique, les différentes mensualités sont groupées en une seule et la durée de remboursement est généralement allongée. Avec un coût total plus élevé,le rachat de crédit permet également de baisser ses mensualités afin de redonner une bulle d'oxygène dans un budget mensuel. En fonction des prêts en cours, il est possible de se tourner vers un rachat de crédit hypothécaire(lorsque le regroupement inclut un crédit immobilier représentant plus de 60%de la somme totale, le taux immobilier du rachat de crédit s'applique alors),ou un rachat de crédit consommation (lorsqu'il n'y a que des crédits consommation, ou que la part immobilière est inférieure à 60% du montant total).

Les ménages connaissent également mieux la possibilité d'être accompagnés par un courtier en rachat de crédit pour ce type d'opération, afin d'être conseillé sur le regroupement de prêts à mettre en place et trouver une solution adaptée à leur besoin. Au final, cela leur permet d'obtenir cette respiration dans leur budget et de dégager un reste à vivre mensuel plus important.

Consommer ou épargner ?

Malgré les leviers existants, les Français ne semblent pourtant pas accélérer leur consommation. C'est qu'ils se tournent davantage vers l'épargne, réflexe de prudence dans un contexte social mouvementé. Ainsi,l'on note que le Livret A n'a jamais eu autant de succès qu'au mois de juillet 2019, affichant une collecte mensuelle nette de 1,44 milliard d'euros selon les chiffres publiés par la Caisse des dépôts.

Côté e-commerce, selon l'étude de la Fevad, on n'en attend pas moins le franchissement du cap historique des 100 milliards d'ici la fin de l'année, ce, grâce à la dynamique du secteur. De quoi avoir les yeux rivés sur les mois à venir, la fin d'année étant bien entendu propice aux achats entre fêtes de fin d'année et promotions telles que le black Friday ou le cyber Monday.


Cliquez ici pour en savoir plus

Je m'abonne

empruntis.com

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Groupe Up

Accroitre lengagement des collaborateurs est un veritable levier pour ameliorer la performance de lentreprise mais aussi la satisfaction de [...]

Sur le même sujet