Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne

Où en est Nostra aujourd'hui ?

RB : Nous aimons voir notre marque grandir. Elle est encore jeune puisque nous l'avons lancé en novembre dernier. Dans un premier temps, 350 000 produits ont été fabriqués. Nous les vendons en ligne, sur le site marchand de la marque, et dans les magasins Monoprix.

Pourquoi votre choix s'est-il porté sur ce distributeur ?

RB : Notre volonté est de proposer des produits accessibles à tous. Monoprix est un partenaire qui va dans ce sens car on trouve ses magasins partout en France. On y trouve des personnes différentes, aux origines sociales diverses.

Comment avez-vous appréhendé le monde de l'entrepreneuriat ?

RB : Nous avons des amis issus de milieux différents. Aussi, bien avant cette aventure, nous avons eu connaissance des difficultés qui composent le quotidien d'un entrepreneur. En nous lançant, nous savions que nous n'allions pas vers l'angélisme parfait, en nous disant que ce serait une grande promenade de santé.

Et que retenez-vous de ces premiers mois à la tête de Nostra ?

RB : Chaque étape de création et de développement a son importance. On ne peut pas les brûler. Entreprendre, c'est une école de la patience. Mais c'est aussi une histoire de curiosité. Étonnamment, c'est Éric qui a contribué à tous les aspects artistiques de notre démarche.

EC : Le secret d'une entreprise, le principal talent d'un chef d'entreprise même, c'est de savoir bien s'entourer. Il faut donc avoir soi-même une grande capacité d'écoute. Même si techniquement, on ne connaît pas certaines choses, on est épaulé de personnes dont c'est le métier. Ce sont des professionnels qui vont traduire vos idées et vos convictions.

Éric, en quoi votre passé de sportif vous a-t-il aidé à envisager l'entrepreneuriat ?

EC : Le sport est une formidable école de la vie parce qu'il enseigne à être humble, à se battre, à se relever après un échec. On apprend aussi à continuer de travailler même si on vient de gagner, à être à 100 % individuellement, tout en évoluant au sein d'un groupe. Le sport enseigne la relation avec les autres, ce qui revient à ce que propose l'entreprise qui est le lieu de la gestion des Hommes, celui où tout le monde a sa part de responsabilités au service d'un groupe.

Nostra à l'international, vous y pensez ?

EC : Grâce aux ventes sur notre site, nous y sommes déjà présents : au Portugal, en Italie, en Angleterre. Bien sûr, l'objectif est de renforcer cette présence dans ces pays qui, de plus, font partie de notre histoire à Rachida et moi. Mais ce sont des projets lourds financièrement et en termes de stress...

RB : Nous espérons même aller plus loin que l'Europe ! Et pour cette étape, il devient nécessaire de trouver de nouvelles personnes pour nous accompagner. Il nous faut des partenaires (experts et financiers) pour nous soutenir dans notre démarche à l'international.

La gamme Nostra va-t-elle s'agrandir ?

RB : En effet, la gamme de produits s'agrandira. Seulement, nous voulons aussi penser la marque comme un concept lifestyle. C'est un projet qui ne s'arrête pas à la cosmétique, mais qui aborde l'idée de bien-être dans sa globalité. Alors, prochainement, peut-être y aura-t-il des hôtels ou des concepts stores Nostra...

EC : Nostra c'est un esprit, un art de vivre même. Il y a vrai-ment quelque chose à inventer. Seulement, nous ne pourrons pas le faire seuls. Pour continuer à grandir, il faut des gens dont c'est le coeur de métier : l'aspect commercial, par exemple, doit être géré par des collaborateurs expérimentés. Nous, nous voulons continuer d'incarner cette marque.

Votre principale source d'inspiration ?

RB : L'observation des autres.

EC : La beauté, la puissance et l'énergie de la nature.

Si vous deviez explorer un autre métier ?

RB: Avocate.

EC: Architecte.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

RB : Celui à venir.

EC : Ma mémoire me sert à oublier.

Ce que vous recherchez le plus chez vos partenaires ?

RB : L'esprit d'initiative.

EC: L'engagement.

Le manager que vous êtes ?

RB: Fédératrice.

EC : Je demande aux autres ce que je m'impose à moi-même : de l'exigence et de la rigueur.

L'entreprise que vous auriez voulu inventer ?

RB : Je sèche...

EC : Les valises à roulettes et l'évasion de Carlos Ghosn.

Une citation que vous aimez vous répéter ?

RB : Bella figura en toutes circonstances!

EC : Respectons-nous nous-mêmes et nous respecterons les autres.

Un entrepreneur que vous admirez ?

RB : Mercedes Erra, fondatrice de BETC.

EC : François Pinault et Richard Branson.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Céline Tridon

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet