Recherche
Se connecter

Les rémunérations commerciales devraient rester stables

Publié par Aude David le - mis à jour à
Les rémunérations commerciales devraient rester stables
© Copyright: Andrey Popov

En ce début d'année, les études sur les rémunérations des mois à venir fleurissent. C'est au tour du cabinet de recrutement Hays de faire le point sur les rémunérations des cadres dirigeants. Focus ici sur les fonctions commerciales.

Je m'abonne
  • Imprimer

Si en 2019, les candidats à l'emploi ont été moins nombreux qu'en 2018 à changer de poste (20% contre 33%), ils sont plus déterminés à le faire dans l'année qui vient (87% souhaitent changer d'emploi contre 79% il y a un an). Et la moitié d'entre eux privilégierait une PME, quand 13% envisagent de devenir freelances. Alors que 83% des entreprises envisagent de recruter, selon la dernière étude du cabinet de recrutement Hays, leurs voeux pourraient être exaucés.

Mais pas à n'importe quel prix : si de nombreuses études ont montré que le salaire n'est pas le seul critère de motivation des collaborateurs et des candidats, il reste important dans la prise de décision. Et seules 31% des personnes interrogées par Hays s'estiment bien payées, alors que 56% estiment que leur salaire devrait être revalorisé chaque année.

Des rémunérations commerciales toujours confortables, voire en hausse

Dans les différents secteurs du monde de la vente, les rémunérations restent globalement stables. D'une manière générale, les fonctions commerciales et marketing sont toujours au centre des recrutements des entreprises. Les fonctions demandent de plus en plus d'expertise, et si le relationnel reste indispensable, la maîtrise de l'environnement et la capacité à jouer les chefs d'orchestre deviennent primordiales.

Les compétences les plus recherchées selon les entreprises sont la proactivité, l'application de la stratégie, la flexibilité, le sens de l'organisation et un excellent relationnel.

Dans ses projections pour l'avenir, Hays indique que le secteur devrait rester dynamique, mais que les candidats devront de plus en plus acquérir des compétences internationales, donc développer leur maîtrise de langues étrangères. Les entreprises doivent, quant à elles, renforcer leur attractivité, que ce soit par la rémunération, la possibilité de télétravail, une offre de conciergerie...


L'administration des ventes en fort développement

L'administration des ventes s'est montrée particulièrement dynamique avec un fort besoin en recrutement. L'étude note que "les entreprises ont à coeur de redonner à ces fonctions leurs lettres de noblesse", ce qui a conduit à la création de postes administration des ventes, import-export, assistanat commercial, service après-vente, appels d'offres.

Les employeurs cherchent par ailleurs à fidéliser les salariés à ces postes. Ainsi, le recours à l'intérim diminue, tandis que les rémunérations augmentent. Les compétences les plus recherchées sont l'anglais courant, la maîtrise du pack Office, un bon niveau d'orthographe, de la rigueur et le sens du service.

En 2020, les équipes d'ADV devraient continuer de s'étoffer, et les diplômés bilingues devraient être particulièrement recherchés.


En assurance, les candidats négocient au-dessus des fourchettes

Du côté de l'assurance, le marché évolue et favorise particulièrement les acteurs qui couvrent le risque ; l'assurance de personnes continue de dominer le marché. Les acteurs font face à une pénurie de candidats, mais les rémunérations varient selon plusieurs critères : la typologie de la structure, la rareté de la technique, la maîtrise de l'anglais, le niveau d'étude...

Les salaires et avantages financiers demeurent des leviers essentiels pour attirer les meilleurs candidats, lesquels n'hésitent pas à négocier leurs salaires au-dessus des fourchettes fixées par les employeurs, selon Hays. Le marché devrait continuer de rester très dynamique, et privilégier de plus en plus les profils axés sur le numérique.

À titre d'exemple, un technico-commercial peut espérer toucher de 28 000 à 31 000 € avec moins de trois ans d'expérience, jusqu'à 42 000 € à moins de cinq ans d'expérience, jusqu'à 50 000 € pour ceux qui ont entre cinq et huit ans d'expérience, et plus de 50 000 € au-delà.

Les chargés de clientèle dans les assurances dommages peuvent espérer de 30 000 à 35 000 € en début de carrière, jusqu'à 38 000 € avec trois à cinq ans d'expérience, 38 000 € à 65 000 € avec cinq à huit ans d'expérience ensuite et plus de 65 000 € avec plus de huit ans d'expérience. Les directeurs commerciaux avec moins de huit ans d'expérience toucheront en moyenne 800 000 à 110 000 €, et plus de 110 000 € au-delà de huit ans. En moyenne, les chiffres en région sont inférieurs de 4% à l'Île-de-France.

Les banques se concurrencent pour les meilleurs talents

Dans la banque, les salaires sont globalement stables depuis plusieurs années, mais les conseillers en banque de détail ont droit à une augmentation assez significative, notamment sur la dimension patrimoniale et professionnelle, car les banques se font concurrence entre elles pour attirer les meilleurs talents.

Dans un avenir proche, "une formation en informatique est désormais un vrai plus pour les candidats qui souhaitent améliorer leur niveau de rémunération ainsi que leur fonction", assure l'étude.


Dans l'immobilier, des besoins en recrutement toujours forts

L'immobilier connaît quant à lui une activité à deux vitesses : la vente d'immeubles anciens reste soutenue, tandis que la construction de neuf stagne, même si quelques régions échappent à cette règle.

Mais la demande des particuliers reste soutenue et le marché professionnel est toujours dynamique. Les besoins en recrutement restent forts pour certains profils, et notamment les métiers de la vente.


Le retail et le luxe en plein remaniement

Dans le retail, la mode et le luxe, il existe une pénurie de candidats depuis quelques années, ajoutée à une exigence croissante des clients ; le secteur est donc en plein remaniement. Les salaires restent stables, et plus élevés dans le secteur du luxe, et les recruteurs continuent de surveiller avec attention l'expertise métier et les compétences linguistiques.

Hays assure qu'actuellement, les marques cherchent à séduire et fidéliser leurs candidats, qui cherchent avant tout des entreprises dans lesquelles il est agréable de travailler.


Méthodologie : étude réalisée par Hays auprès d'un panel de 1500 clients et candidats. Les rémunérations indiquées correspondent aux salaires bruts annuels. La colonne Régions indique la variation des rémunérations en région par rapport à l'île-de-France

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet