Recherche
Se connecter

L'e-commerce relance Fnac Darty après le confinement

Publié par Nicolas Apaire le - mis à jour à
L'e-commerce relance Fnac Darty après le confinement

Le groupe Fnac Darty s'est vu privé de ses magasins physiques durant le confinement. Afin de compenser ses pertes, le site e-commerce s'est largement imposé.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fnac Darty a dû fermer la quasi-totalité de ses magasins durant la période du confinement, privant le groupe de 80% de son chiffre d'affaires. L'e-commerce a enregistré une hausse importante, en augmentation de 160% durant cette période, en comparaison avec l'année 2019. Le groupe a mis en place un délai de livraison de trois jours, et multiplié par quatre les livraisons à domicile sur la période. En termes de fidélisation, Fnac Darty a comptabilisé 1 million de nouveaux clients identifié, et 120000 nouveaux adhérents Fnac+ sur la période. Les visites sur les sites ont atteint les 100 millions de visiteurs uniques durant cette période de confinement. La forte croissance des ventes en ligne s'est poursuivie du 11 mai au 31 mai (près de +110%).

L'e-commerce vient au secours de Fnac Darty

La crise du Covid a conduit à des pertes estimées par le groupe à 400 millions d'euros. Le chiffre d'affaires du groupe Fnac Darty était de 186 millions d'euros en avril 2020, pour la France et la Suisse. Le chiffre d'affaires groupe en avril avril s'établit à 233M€, en retrait de 51,4% en données publiées et de 52% en données comparables. Le chiffre d'affairesde mai atteint 487M€, en hausse de 0,5% en données publiées et en légère baisse de 1,3% en données comparables, tiré par la bonne performance des magasins après la réouverture et la poursuite d'un niveau de ventes e-commerce élevé sur l'ensemble du mois. Fin mai 2020, le chiffre d'affaires affiche une baisse de 14,4% en données publiées et de 16,4% en données comparables, à 2,21 milliards d'euros.

Des résultats de reprises encourageants au niveau européen, l'Espagne à la traîne

Par zone géographique et à données comparables, la zone France-Suisse affiche une baisse de 16,5% de ses ventes à fin mai, dont une baisse de 53,6% en avril et une hausse de 2,1% en mai. La Péninsule ibérique enregistre un chiffre d'affaires en retrait de 23,2% à fin mai, dont 51,5% en avril et 36,6% en mai, du fait de la fermeture du réseau physique en Espagne qui s'est poursuivie sur tout le mois. Enfin, la zone Belgique Luxembourg affiche une baisse de ses ventes de 7,6% à fin mai, dont 37,1% en avril et une hausse sensible des ventes de 5,2% en mai 2020 par rapport à 2019. Les zones France-Suisse et Belgique-Luxembourg ont affiché une croissance de 20% de leur vente depuis la réouverture des magasins en mai alors que la Péninsule ibérique affiche une forte baisse de son chiffre d'affaires, de 64%, liée à la réouverture plus tardive des magasins suite au prolongement de la période de confinement.

Fin mai 2020, la liquidité disponible était supérieure à 900M€, après le tirage du RCF et du prêt garanti par l'État. La forte reprise de l'activité et la solide gestion financière du groupe permettent de bénéficier des premiers effets des mesures de réajustement des coûts, de la gestion agile des stocks et de la politique d'achats marchandises maîtrisée. Le groupe reste prudent sur la performance de ses marchés au deuxième semestre, qui dépendra de la reprise de la consommation, de l'évolution du mix produits/services. Le groupe réalise un plan d'ajustement de ses investissements en 2020, qui devraient s'établir à un niveau inférieur à 100M€, tout en préservant ses projets prioritaires autour de l'e-commerce, de la digitalisation et des services.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet