Quels cadeaux ont la cote en B to B ?

Publié par le - mis à jour à
Quels cadeaux ont la cote en B to B ?

Produits high-tech, objets connectés, champagnes, luminaires... Les vitrines des sites de cadeaux d'affaires s'apparentent de plus en plus à celles de la consommation grand public.

  • Imprimer

D'après l'étude d'Omyagué(1), les budgets consacrés aux cadeaux d'affaires sont relativement stables. En effet, 59% des entreprises indiquent les avoir maintenus par rapport à 2014, tandis que 29,5 % déclarent les avoir réduits et seulement 11,5% les avoir augmentés.

Au niveau des secteurs d'activité, les acteurs de la communication, de la culture, de l'édition, de l'éducation (15,4%) et ceux du commerce, de la distribution et du négoce (15,4%) sont les plus gros acheteurs, devant les services (11,5%) et les réseaux des banques et assurances (11%).

Quel est le portrait-robot du cadeau d'affaires ?

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le premier critère entrant dans le choix d'une dotation reste le prix, pour 63,6% des entreprises interrogées. La qualité (58,8%), l'originalité (54%), l'utilité (38,5%) et l'appétence des bénéficiaires (38%) arrivent ensuite. En la matière, deux approches se démarquent : il y a, d'un côté, ceux qui privilégient la notion de prestige et, de l'autre, ceux qui optent pour la rationalisation, en offrant du pouvoir d'achat (chèques et cartes-cadeaux). Cependant, une autre démarche émerge, associant à la fois l'idée de plaisir et la volonté d'équité, le tout dans un contexte économique incertain. C'est le cas des récompenses collectives, qui sont notamment appréciées par la génération Y.

Source : (1) Étude réalisée auprès de 501 entreprises entre mai et juillet 2015.

D'après l'étude d'Omyagué(1), les budgets consacrés aux cadeaux d'affaires sont relativement stables. En effet, 59% des entreprises indiquent les avoir maintenus par rapport à 2014, tandis que 29,5 % déclarent les avoir réduits et seulement 11,5% les avoir augmentés.

Au niveau des secteurs d'activité, les acteurs de la communication, de la culture, de l'édition, de l'éducation (15,4%) et ceux du commerce, de la distribution et du négoce (15,4%) sont les plus gros acheteurs, devant les services (11,5%) et les réseaux des banques et assurances (11%).

Quel est le portrait-robot du cadeau d'affaires ?

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le premier critère entrant dans le choix d'une dotation reste le prix, pour 63,6% des entreprises interrogées. La qualité (58,8%), l'originalité (54%), l'utilité (38,5%) et l'appétence des bénéficiaires (38%) arrivent ensuite. En la matière, deux approches se démarquent : il y a, d'un côté, ceux qui privilégient la notion de prestige et, de l'autre, ceux qui optent pour la rationalisation, en offrant du pouvoir d'achat (chèques et cartes-cadeaux). Cependant, une autre démarche émerge, associant à la fois l'idée de plaisir et la volonté d'équité, le tout dans un contexte économique incertain. C'est le cas des récompenses collectives, qui sont notamment appréciées par la génération Y.

Source : (1) Étude réalisée auprès de 501 entreprises entre mai et juillet 2015.

Véronique Méot

La rédaction vous recommande

Par Groupe Up

Accroitre lengagement des collaborateurs est un veritable levier pour ameliorer la performance de lentreprise mais aussi la satisfaction de [...]

Sur le même sujet