Recherche
Magazine Action Commerciale
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Publié par Laure Trehorel le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

2- Son apprentissage de la négo ? Le Parlement

Après un passage éclair en tant que conseiller en patrimoine chez AGF, c'est au Parlement européen que Guillaume Bettin a développé son sens de la négociation et de la persuasion, notamment aux côtés de Jean-Claude Fruteau, député réunionnais. "J'ai vécu une expérience merveilleuse au sein d'une institution communautaire, qui m'a fait travailler sur des problématiques peu connues que sont celles de l'Outre-mer", confie-t-il.
Sa mission ? Défendre les spécificités de ces départements hors continent au sein du droit européen. Entre Bruxelles et Strasbourg, ainsi que quelques allers-retours à La Réunion, en Guadeloupe et en Martinique, Guillaume Bettin affûte son pouvoir de négociation. "Défendre des dossiers auprès de ministres, comme celui de la banane des Antilles face aux États-Unis qui soutenaient la banane d'Amérique Latine, cela revient à vendre des idées... et donc à vendre tout court !" explique encore ce quarantenaire.

3- Sa déception ? Le monde politique

Son travail d'assistant parlementaire s'achève après les cinq années de mandat de Jean-Claude Fruteau. Alors papa d'un premier enfant, Guillaume Bettin décide de retrouver sa région d'origine. Il devient chef de cabinet de la Fédération Rhône-Alpes du Parti socialiste. "Je suis alors passé d'une logique de projet à une logique plus politicienne", explique-t-il. Après deux années à ce poste qui ne le satisfait pas pleinement, il est contacté par Jean-Jacques Queyranne, président du conseil régional Rhône-Alpes, qui "cherchait une plume." Il accepte la mission et met tant de coeur à l'ouvrage qu'il est nommé chef de cabinet deux ans après. Gestion des sujets politiques, articulation entre le vice-président et les services régionaux, gestion de l'agenda, communication, RP... Guillaume Bettin coiffe plusieurs casquettes. L'expérience est enrichissante. Pourtant, lorsque Jean-Jacques Queyranne est réélu, Guillaume Bettin se retire. "Je souhaitais devenir député ou travailler dans le secteur privé avant mes 40 printemps", confesse-t-il. C'est la deuxième option qu'il retiendra.

>> Lire la suite du portrait page 3

Je m'abonne
Laure Trehorel

Laure Trehorel

Journaliste, stratégie et vente

Chef de rubrique pour le magazine Action Commerciale et pour le site actionco.fr, je suis en charge des sujets relatifs aux stratégies [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Retour haut de page