Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Caves Carrière récolte les fruits de sa stratégie RSE

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le
Caves Carrière récolte les fruits de sa stratégie RSE

Footballeur professionnel, Eric Carrière pense longtemps sa reconversion vinicole. En 2010, il jette le maillot et fonde Caves Carrière à Dijon. Il y développe des valeurs qui lui sont propres et qui s'échafaudent avec les années : il axe son management sur l'empathie.

Je m'abonne
  • Imprimer

Faire carrière dans le foot puis dans le vin, ce n'est pas incompatible. Éric Carrière le prouve. Footballeur professionnel chevronné passé par plusieurs clubs de ligue 1 et titulaire en équipe de France, son goût se prononce pour le nectar rougeâtre dès 2006. Avec un ami vigneron, il investit dans la vigne, une manière de se rapprocher de la terre et de ceux qui la façonnent.

"Mes grands-parents étaient paysans, et j'avais envie de retrouver cet aspect", explique-t-il. Éric Carrière réfléchit alors à son retrait footballistique et en 2010, il raccroche les crampons pour le commerce d'une boisson qu'il assure déjà consommer... avec modération ! Le milieu lui correspond."Il s'agit avant tout de partager et d'échanger, confirme-t-il. Le foot s'est individualisé avec le temps, or je souhaite autre chose pour la suite." Avant de nommer ce qui deviendra son entreprise, lui vient la signature : "Le plaisir de partager". Une référence aux bouteilles de vin, ainsi qu'au temps, une disposition importante à ses yeux.

L'aventure débute dans son garage. "Je vends alors à mon réseau, mais je suis rapidement à l'étroit", se souvient l'ancien footballeur. En effet, les affaires fleurissent petit à petit au point qu'en 2012, Caves Carrière investit ses premiers locaux. Vient alors la naissance de l'équipe avec les premiers recrutements. "Comme sur le terrain, je n'arrive pas à marquer seul. Il faut donc que je m'entoure pour savoir anticiper. C'est nécessaire, car je n'ai aucune formation dans le domaine", développe-t-il.

Un management empathique

Julien Ruffet

Julien Ruffet

Pour que chacun trouve sa place dans l'entreprise, le fondateur de 47 ans tente de travailler sur les points forts de chacun. Son passif de sportif l'aide beaucoup :"Je remarque vite lorsqu'un collaborateur ne veut pas donner le ballon à son coéquipier : nous en parlons. Je n'ai pas de mal à évoquer ce qui ne va pas."

Afin que tous les collaborateurs connaissent le fonctionnement de chacun, il fait appel à un coach qui dresse des profils de personnalité. Une manière selon lui de s'adapter en cas de problème. Il intervient dès les entretiens d'embauche pour projeter le profil de la personne visée au sein de l'équipe et optimiser la cohésion. Un suivi est alors déterminé, le coach peut devenir un référent dans la vie de l'entreprise. "Chez Caves Carrière, nous sommes très teintés 'empathie'. Faire attention aux autres fait partie de nos valeurs", argumente le chef d'entreprise.

En accord avec cette démarche, une stratégie RSE s'est naturellement mise en place. Car oui, chez Caves Carrière, il faut être bien dans sa tête pour bien travailler. Cela se traduit par une indépendance des salariés, la possibilité de faire du télétravail, et ce, depuis longtemps, des formations régulières, l'intéressement des collaborateurs dans l'entreprise et l'installation de bornes de chargement pour véhicules électriques.

La stratégie commerciale au fil de l'eau

Sur la stratégie commerciale, le modèle est plus vague. Il se développe avec la croissance de la société. "Nous avons privilégié notre sourcing et un positionnement sur des vins assez recherchés et haut de gamme", détaille Éric Carrière. Pas de foire aux vins ni de promotion pour la cave qui vend beaucoup de bouteilles à l'unité.

Pour donner un ordre d'idée, le dirigeant explique être sur la liste d'attente de certains vignerons depuis près de 10 ans. "Assurez-vous que lorsqu'on en sort, c'est pour avoir accès à des vins d'exception pour lesquels la demande est plus forte que l'offre, d'où la faible quantité", s'amuse-t-il.

Le gros du travail réside dans la sélection de vignerons avec qui la cave décide de travailler. Ici encore, Monsieur Carrière ne se ferme aucune porte avec un fonctionnement à l'opportunité. "Nous travaillons avec des anciens vignerons comme avec des jeunes qui sortent leur premier millésime cette année, détaille le caviste. Ils ont pour point commun de bénéficier d'une certaine notoriété assurant l'aspect commercial derrière."

Pas de bouteille à la mer pour traverser la crise

En octobre 2016, l'entreprise change de dimension avec de nouveaux locaux de 600 m² dont 140 de boutique. Le chiffre d'affaires avoisine les 10 millions d'euros sans site internet. C'est seulement en 2018 que la vente en ligne voit le jour. "Au début, je ne suis pas convaincu, car notre activité est déjà pérenne. Mais lorsque nous décidons de nous lancer sur le web, nous le faisons le mieux possible", se réjouit l'entrepreneur.

En juillet 2019, l'entrepôt fait peau neuve et s'agrandit à nouveau. Il compte à présent 100 000 bouteilles en stock et 3 000 références sur le site. À l'arrivée de la crise sanitaire, l'entreprise tient un discours positif auprès de ses équipes et traverse sereinement cette période troublante. "En temps de crise, le plus difficile est de maintenir sa trésorerie. De notre côté, notre produit ne perd pas de valeur", annonce Éric Carrière.

Aujourd'hui, même si les ventes sur Internet se sont multipliées pendant les confinements, elle ne représente toujours pas une majorité du chiffre d'affaires de l'entreprise qui affichera une baisse de 15% en 2020 (en dépassant toutefois les 10 millions d'euros).

Au sujet de l'avenir, le caviste est optimiste : "L'une des priorités est l'équilibre familial, car avec mes 4 filles, cela relève parfois du management", confie-t-il sur le ton de l'humour. Pour Caves Carrière, il souhaite emmener ses équipes le plus loin possible : "Ma priorité pour l'avenir est de voir mes collaborateurs heureux. Le futur s'opérera donc davantage dans les relations que dans les chiffres", conclut Éric Carrière.

Repères

SAS Caves Carrière

Dijon (Côte d'Or)

Éric Carrière, président, 47 ans

Création en 2010, SAS, 15 collaborateurs

CA 2019 : 11 M€

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet