Recherche
Se connecter

Les commerciaux français plus nombreux à tricher sur les notes de frais que les Anglo-Saxons !

Publié par ANNE FALGOUX le

Le tricheur type est un commercial français travaillant dans l'industrie informatique ou le conseil... C'est ce que constate KDS dans son enquête internationale sur la gestion des notes de frais.

Je m'abonne
  • Imprimer

En ce qui concerne les notes de frais dans les entreprises, le tricheur type serait un commercial français travaillant dans l'industrie informatique ou le conseil ! C'est ce que constate KDS, éditeur de logiciels de gestion des déplacements professionnels en ligne, dans son enquête internationale sur la gestion des notes de frais, réalisée de mi-mai à mi-juin auprès de 361 personnes principalement en France (41%), en Grande-Bretagne (20%) et aux États-Unis (14%). Elle révèle que seulement 13% des salariés affirment tricher sur leurs notes de frais, mais près de la moitié savent comment tricher. Si les Français sont plus nombreux à tricher, les sommes sont plus faibles (dans la majorité des cas, inférieures à 50€ ) que celles des Américains et des Anglais qui avouent tricher sur des montants plus élevés. A contrario, un quart des sondés affirme qu'il leur arrive souvent de ne pas demander le remboursement de certaines dépenses, parce que les montants en question sont négligeables (31%), les justificatifs ont été perdus (22%) ou encore que la raison de la dépense a été oubliée (20%). Près de 70 % des sondés français considèrent les notes de frais comme une corvée et une perte de temps, contre 56% aux États-Unis et 48% en Grande-Bretagne.

Plus d'infos sur : www.kds.com/fr/etude-ndf

Je m'abonne
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

s