Recherche
Se connecter

Infographie Quels sont les gagnants et les perdants du confinement ?

Publié par Dalila Bouaziz le

Si les magasins physiques restent fermés jusqu'à la semaine prochaine, les enseignes dotées du click and collect ont permis aux consommateurs de continuer à se ravitailler. Le point sur les ventes dans l'e-commerce depuis le début du confinement, avec le baromètre hebdomadaire de Foxintelligence.

  • Imprimer

Si les magasins physiques restent fermés jusqu'à la semaine prochaine, les enseignes dotées du click and collect ont permis aux Français de continuer à se ravitailler - enfin, celles dotées des moyens logistiques et humains de s'adapter très vite. À ce jeu-là, le groupe de distribution du Nord Mulliez (maison mère de Auchan, qui regroupe aussi les enseignes Décathlon, Boulanger et Leroy Merlin) est sans concurrent : de 15% du marché du click and collect avant le confinement sur le non alimentaire, le groupe est passé à plus de 60% pendant tout le confinement. Pendant ce temps, un de ses concurrents sur l'électronique et l'électroménager, le groupe Fnac-Darty, passe de plus de 30% à proche de 0.

Le sort très inégal des vendeurs sur les places de marché. Les vendeurs tiers sur les places de marché (comme celles d'Amazon ou de Cdiscount) représentent près de 50% des ventes du e-commerce. Ils ont pour leur part bénéficié du confinement avec une hausse de leurs ventes de 22%. Cependant leur sort est très inégal : 1% de ces vendeurs qui ont capté plus de 40% de la croissance et 10% près de 80%.

Amazon de retour ? Pour la première fois depuis 3 semaines, Amazon regagne des parts de marché (+1 point). À 26%, le leader du e-commerce reste toutefois encore près de 15 points en dessous de son niveau pré-confinement.

Méthodologie du baromètre hebdomadaire :

Foxintelligence étudie les ventes effectuées en ligne en France, au cours des semaines du 2 au 8 mars (semaine de référence) et des semaines suivantes. Les variations sont calculées en prenant comme indice 1.0 la semaine du 2 au 8 mars et en la comparant aux ventes réalisées la semaine passée. Sauf mention contraire, les indices sont basés sur le chiffre d'affaires des différents acteurs (sauf alimentaire, en nombre de commandes), sur la base de notre panel de 500 000 consommateurs digitaux en Europe. Les analyses comprennent la totalité des acteurs majeurs des différents secteurs et en particulier Amazon sur l'e-commerce alimentaire et non-alimentaire, ainsi que toutes les ventes réalisées sur des places de marché par des vendeurs tiers (ex. plus de 50% du chiffre d'affaires d'Amazon, ManoMano, etc.).


Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des enseignes [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet