Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du Stress
Chapitre VI : Améliorer ses relations interpersonnelles

Fiche 02 : Les positions de vie

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du Stress

8 chapitres / 56 fiches

L'enclos OK de Franklin Ernst


Résumé

L'expression " Gagnant-Gagnant " vient du concept de position de vie. À chaque instant nous nous positionnons en positif ou en négatif face aux autres. Selon Eric Berne, la position que nous choisissons dépend de la perception que nous avons de notre valeur et de celle que nous accordons à l'autre. Il existe quatre positions : Nous sommes tous les deux valables (+/+), nous ne sommes valables ni l'un ni l'autre (-/-), je suis valable, tu ne l'es pas (+/-), je ne vaux rien, tu es valable (-/+). Prendre conscience de notre position face à notre interlocuteur et l'ajuster si besoin favorise une communication assertive (+/+).


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Mieux comprendre ce qui se joue dans la relation aux autres.
  • Renforcer l'estime de soi.
  • Se faire confiance et faire confiance aux autres.
  • Développer sa flexibilité relationnelle.
  • Cultiver le Gagnant-Gagnant pour coopérer.

Contexte

Adoptez-vous la même position de vie face à votre manager et avec un collaborateur ? Sous stress vos ressentis peuvent être éloignés de la réalité et rester en +/+ est compliqué. Que votre tendance sous pression soit de vous dévaloriser " Je suis nul, je n'y arrive pas " ou de dévaloriser l'autre " Il ne comprend jamais rien, je ne lui fais pas confiance... ", un tel comportement est contreproductif.

Une relation Gagnant-Gagnant, basée sur le respect mutuel et la satisfaction des besoins de chacun, permet une communication saine et la résolution des conflits. Cet outil est utile pour identifier et sortir de vos postures défensives sous stress.

Comment l'utiliser ?

Étapes

La position +/+ favorise la coopération. La personne a confiance en elle et en les autres, voit les échecs comme des leçons à retenir et sait demander de l'aide. Une position difficile à adopter quand vous êtes face à une personne qui vous met mal à l'aise. Suivre ces étapes vous aidera à y parvenir :

  • Identifiez la position de vie dans laquelle vous êtes par rapport à cette personne. Qu'elle qu'en soit la raison, avez-vous plutôt tendance à vous dévaloriser (-/+) ou au contraire à rabaisser l'autre (+/-) ?
  • Si vous êtes en -/+, changez votre vision de vous-même pour vous rassurer et vous accorder plus de valeur dans la situation (cf. outil 26).
  • Si vous êtes en +/-, commencez par changer votre perception de l'autre. Certes, vous n'iriez pas jusqu'à partir en vacances avec lui, mais il a des qualités, des talents que vous pouvez lui reconnaître en étant sincère.
  • Concentrez-vous sur les aspects positifs. Faites-en une liste par écrit pour vous aider à rééquilibrer votre représentation de vous-même par rapport à l'autre. Focaliser sur le positif, la bouteille à moitié pleine, demande un effort mais c'est la clé pour être en +/+ rapidement.
  • Méthodologie et conseils

    • Les positions de vie reposent sur des croyances lentement échafaudées à partir de vos expériences passées.
    • Accorder de la valeur à l'autre s'entend suivant les principes humanistes de l'Analyse Transactionnelle : " Il a de la valeur en tant que personne, tout comme moi. " Cela ne veut pas dire que vous devez être d'accord avec tous ses propos ou les comportements qui vous heurtent.
    • Si vous avez une demande à formuler, vérifiez qu'elle le soit de manière assertive (outil 43).
    • Si vous avez un rendez-vous délicat, votre entretien d'évaluation annuel par exemple, préparez-vous. Acceptez que l'autre n'ait pas forcément la même vision que vous et qu'il a de la valeur tout autant que vous.

    Avantage

    • Permet d'apprendre à s'accorder de la valeur, à s'accepter tel que l'on est.

    Précaution à prendre

    • Il est impossible de " mettre " l'autre dans une position. Mais un comportement d'ouverture désamorce la méfiance et invite l'autre à plus de respect et d'objectivité.

    Gaëlle Du Penhoat