Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Open-space VS télétravail : quel avenir pour le bureau de demain ?

Publié par le | Mis à jour le
Open-space VS télétravail : quel avenir pour le bureau de demain ?
© WavebreakMediaMicro - stock.adobe.com

La crise du Covid-19 a bouleversé les manières de travailler. Le modèle de l'open-space s'était généralisé ces dernières années, mais la mise en place de protocoles sanitaires et la distanciation sociale rebattent les cartes en faveur du télétravail et forcent les entreprises à s'adapter.

Je m'abonne
  • Imprimer

Durant le premier confinement, le télétravail a permis de maintenir des activités économiques, à distance. Pour un certain nombre de salariés, cela a été une opportunité de plus de flexibilité dans leur journée de travail, mais ce modèle a aussi montré ses limites. Dans les grandes villes, comme Paris, l'espace est parfois limité pour aménager un espace de travail. Les confinements ont également révélé un phénomène croissant : la hausse du nombre de bureau inoccupés.

Le défi du retour au bureau après deux confinements

Pour les dirigeants et DRH, le défi sera de redonner envie aux salariés de revenir travailler dans leurs locaux et de participer activement à la vie de l'entreprise, tout en respectant les règles sanitaires et la distanciation sociale. L'Intelligence Artificielle offre des possibilités en ce sens. Par exemple, le logiciel ReRun du cabinet d'architecture américain Gensler permet de générer des scénarios de répartition des espaces en open-space selon le nombre de postes disponibles, de salariés concernés et la surface au sol.

Un réaménagement des espaces de travail permettra également de favoriser le sentiment d'appartenance à une communauté de travail, à différentes échelles. En effet, d'après les travaux de l'anthropologue britannique Robin Dunbar, un individu ne peut avoir de relations stables qu'avec une trentaine de personnes. Le regroupement des salariés par service ou pôle de travail permet alors des échanges et une émulation plus efficaces.

La productivité n'est plus fonction d'un lieu défini

Dans un contexte de (très) fort ralentissement de l'économie, les directions financières ont deux options : augmenter leurs bénéfices ou réduire leurs dépenses. Le recours au télétravail permet aux entreprises de modifier leur stratégie immobilière.

Cela peut d'abord passer par la rénovation ou la construction de nouveaux sièges sociaux ou campus. Ces nouvelles structures veulent prendre en compte les attentes des salariés, sur le modèle des Gafa ou des start-up, ainsi que les nouveaux défis écologiques (recyclage des déchets, gestion améliorée de la consommation d'énergie, chauffage ou climatisation à faible empreinte carbone, etc.).

Il est également possible pour un même nombre de salariés, de réduire la surface de bureaux et d'instaurer une rotation des équipes. On tend alors vers la mise en place d'un modèle hybride : le télétravail partiel.

D'après l'enquête de l'ANDRH et du BDG, 60% des entreprises envisagent d'avoir plus d'un quart de leurs salariés en télétravail avec une moyenne de deux jours par semaine. On assiste alors à un changement de mentalités vis-à-vis du télétravail. La productivité ne se limite plus à un espace physique. Et c'est la notion même de bureau qui est remise en cause : le bureau peut désormais être dans un bâtiment d'entreprise ou au domicile.

Il existe une troisième option : les espaces de coworking. En effet, dans les grandes villes, l'espace peut être limité ou inadapté. Cela représente un formidable opportunité pour ce marché. Le réseau WeWork a une stratégie d'expansion, centrée sur les centres-villes. Il possède actuellement 14 adresses à Paris et vise la vingtaine en 2021. D'après Ronen Jour, vice-président sénior de WeWork, " où que vous soyez, il y aura un WeWork à quinze minutes ". Le développement du marché des espaces de coworking offre une solution alternative pour les salariés qui ne souhaitent pas travailler ni à leur bureau, ni à leur domicile.

On assiste donc, non pas à la mise en place du télétravail mais de plusieurs formes de télétravail. Le salarié peut être productif au sein de son entreprise mais également ailleurs, à son domicile ou dans un espace dédié. La rotation des équipes ou le recours à des espaces de coworking permettent aux salariés de se regrouper lorsque cela est jugé nécessaire, tout en limitant les contacts entre collègues.

Pour en savoir plus

Camille Blanco, consultante mc2i . Elle est spécialiste dans les méthodologies Agile et leurs applications, et intervient actuellement pour un acteur majeur du secteur bancaire.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille Blanco, Consultante mc2i

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet