Recherche
Magazine Action Commerciale
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Portrait] Stéphanie Achard, la transparence managériale

Publié par Laure Trehorel le | Mis à jour le
[Portrait] Stéphanie Achard, la transparence managériale

Stéphanie Achard est directrice commerciale Retail, luxe tourisme chez Microsoft France. Elle nous raconte son parcours et nous parle de son style managérial, qu'elle veut transparent.

Je m'abonne
  • Imprimer

Une cultureanglo-saxonne

Ayant réalisé une partie de ses études aux États-Unis, et accepté des premiers emplois là-bas ainsi qu'au Canada, Stéphanie Achard reste, aujourd'hui encore, imprégnée de la culture anglo-saxonne. "Les États-Unis m'ont plu, notamment parce que tout est possible en matière d'entreprise. Par ailleurs, développer du business là-bas est relativement simple. Même si sur le papier vous ne ressemblez pas au candidat idéal, lors des entretiens, les employeurs prennent le temps de vous connaître et de vous laisser votre chance", explique-t-elle.

Ce qui fut son cas, puisqu'elle décroche successivement deux postes de commerciale au pays de l'Oncle Sam, où elle opère sur les marchés américain et canadien, avec notamment pour principal client Bell Canada, le "France Télécom local". Mariée à un Américain, tous deux décident, sept ans plus tard, de revenir en France. "Malgré tout, j'ai conservé dans mon style managérial une trace de mon passé américain, avec un style direct mais bienveillant, et surtout du pragmatisme, notamment en matière de prise de décision, à partir de faits et de chiffres", précise-t-elle encore.

Devenir manager : le passage

Contrairement aux idées reçues, le passage de commercial à manager n'est jamais une évidence. Stéphanie Achard peut en témoigner. "La première fois, devoir laisser la main à ses collaborateurs et entrer dans le "faire faire" est un choc", confie-t-elle.

Pourtant, l'actuelle directrice commerciale savait que c'était sa voie. "Au moment où l'opportunité s'est présentée pour moi chez Microsoft, j'ai fait la liste de ce qui me plaisait ou non dans le travail en général. Ce qui revenait systématiquement, c'était le côté humain. Aussi je me suis lancée dans le management, un métier passionnant mais pas toujours facile", concède Stéphanie Achard, qui se souvient de quelques complexités rencontrées à ses débuts en tant que directrice commerciale, alors qu'elle est à la tête de commerciaux mais aussi de managers : "Lors de ma prise de poste, je me suis sentie m'éloigner du concret, et j'avais le sentiment que certains de mes collaborateurs ne me parlaient plus du terrain avec autant de liberté qu'auparavant... "

Pourtant, décidée à recréer de la proximité et un climat de confiance entre elle et ses équipes, Stéphanie Achard mise sur des séances de travail collectives, et prend le temps d'échanger et de comprendre chaque personnalité. "Je pense qu'il y a aussi un effet de mimétisme. Si les autres perçoivent que vous-même êtes à l'aise, ils auront tendance à l'être aussi", assure-t-elle.

Des actions pour la mixité des équipes

Stéphanie Achard en est convaincue : la solidarité et la mixité dans un groupe accroissent la performance. C'est pourquoi, au cours de sa carrière, elle rejoint plusieurs mouvements associatifs, comme le réseau de solidarité aux femmes mené par Accenture et, encore aujourd'hui, le réseau d'entreprises Mixité en Seine, pour la mixité sociale à Issy-les-Moulineaux, ou encore le Programme Aspire développé par Microsoft, pour la diversité et l'inclusion.

"Personnellement, je n'ai jamais été bloquée dans ma carrière par ma condition de femme. Même si, bien évidemment, lorsque l'on décide d'avoir des enfants, ce qui est mon cas, on se retrouve de facto devant un dilemme. Mais quand bien même je suis mère, je ne me suis jamais empêchée de penser à des évolutions de carrière !", affirme Stéphanie Achard, qui poursuit : "J'ai la chance d'évoluer au sein d'une entreprise qui promeut la diversité, y compris l'équité hommes-femmes. Et même dans mes premiers jobs aux États-Unis, j'ai pu croiser de nombreux role models féminins."

Et puis, comme elle le rappelle, il n'y a pas que l'égalité entre les sexes, il y a aussi l'âge, la culture, l'origine, le handicap... "Je pense que le combat pour la mixité en entreprise est un vrai plus. Mais, selon moi, il faut surtout travailler sur les comportements individuels de chacun. Nous portons tous en nous un biais plus ou moins inconscient qui nous éloigne de la mixité", soutient la directrice commerciale.

Énergie et clarté

Pour Stéphanie Achard, un "bon" management est exigeant, tout en étant bienveillant. "Il faut savoir dire les choses, même quand c'est dur !" Et celle-ci de poursuivre : "Je m'efforce de m'appliquer à moi et mes équipes le principe du droit à l'erreur. Si on le reconnaît, seulement alors on peut décider ce qu'on en fait, et ce qu'il faut changer", explique-t-elle.

La directrice commerciale déplore que, à une certaine époque, trop de managers étaient incités à cacher ses fautes sous le tapis plutôt que de les assumer. "Bien au contraire, j'essaye de donner de l'énergie, de la clarté et de la transparence à mes équipes, autant que faire se peut, car ce n'est pas toujours simple dans les organisations parfois complexes dans lesquelles nous évoluons."

Cette quête de transparence est un leitmotiv chez Stéphanie Achard : "Il est essentiel de donner du sens à nos actions, d'être en perpétuelle recherche d'amélioration." Dans son passé, elle a été amenée à développer, chez Microsoft, l'activité dédiée aux acteurs de la santé. "Ce fut gratifiant et passionnant de soutenir les établissements à se moderniser, comme les aider à passer à la téléconsultation", se souvient-elle.

Maintenir le lien pendant le confinement

En matière de management, Stéphanie Achard confie que la période du confinement a été un vrai challenge. "Il fallait maintenir le lien, et ce sur la durée", précise-t-elle. Au début, les cafés virtuels qu'elle organise motivent la trentaine de personnes qui composent son équipe. Mais peu à peu, le manque de rendez-vous physique pèse. Elle en retient toutefois plusieurs points positifs.

"Ce travail en remote nous a apporté des manières de faire différentes, qui sont intéressantes pour l'avenir. Et puis cela a eu des bons côtés, comme celui d'être plus ponctuels qu'avant, là où nous avons traditionnellement du mal à respecter les horaires d'un rendez-vous physique dans notre culture latine", s'amuse Stéphanie Achard.

Celle-ci souligne également que, si la nature des échanges reste la même, à savoir traiter les dossiers clients, prospects et partenaires, " les réunions Teams nous ont appris à être plus concis encore, ce qui permet également de mieux concilier vie pro et vie perso, un challenge important notamment pour les fonctions commerciales. "

Dates clés

1994 : Software Account Manager chez Insight, Boston (USA).

1999 : Partner Account Manager chez Microsoft France.

2008 : CESA Marketing, HEC Paris.

2010 : Manager commerciale Entreprises & partenaires, Microsoft France.

2016 : Prix Platine du Circle of Excellence de Microsoft.

2017 : Directrice commerciale Retail, Luxe, Tourisme France chez Microsoft.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande