Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle
Chapitre V : Étendre son influence

Fiche 02 : Le doodling ou visual thinking

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Un dessin clair et simple qui facilite la mémorisation

En résumé

Les deux tiers des gens sont des visuels. Ils comprennent et mémorisent bien mieux les images que les discours, les dessins que les mots. Le doodling (de l'anglais doodle, gribouillage) ou visual thinking (pensée visuelle) n'exige en aucun cas une maîtrise artistique du dessin.

Au contraire, il s'agit de simplifier le message pour le rendre lisible à l'aide d'un croquis schématique, d'un alphabet visuel élémentaire, de métaphores.

Après quelques essais, le doodling devient un jeu qui enrichit nos prises de notes, un outil pour rendre nos présentations percutantes et nos réunions plus créatives.

https://goo.gl/3uApJ0

Prenez un cours de doodling gratuit

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Le doodling facilite la compréhension et la mémorisation.

Contexte

Ses domaines d'application sont nombreux : prise de notes, exposé, animation de réunion, etc.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Créez votre alphabet visuel.

    • Les pictogrammes sont des dessins simplifiés d'objets : maison, ordinateur, smartphone, boite à idée, etc.
    • Les idéogrammes représentent des idées ou concepts. Une ampoule symbolise une idée, une cible un objectif, un escalier le progrès, une horloge le temps.
    • Les visages expriment les émotions : satisfaction (un sourire courbe) ou joie (sourire en forme de D renversé) ; surprise (bouche en O), tristesse (bouche courbée vers le bas) ; colère : comme la tristesse avec 2 traits inclinés vers le nez pour les yeux.
    • Les " bonhommes bâtons " ou en forme de pions illustrent une équipe, un dialogue, une réunion.
    • On utilisera des lettrines (lettres ou chiffres en relief ou ombrés) ou des bannières 3D, pancartes, encadrés pour mettre en exergue un mot-clé ou un titre.
    • Les traits, courbes, flèches de toutes sortes indiquent les liens, le mouvement, la transformation, un processus.
    • Les graphiques s'appréhendent beaucoup plus facilement que les chiffres.
  • Transformez vos messages en schémas.

    • Simplifiez vos messages. Quels sont les 3 points clés à retenir ?
    • Les formes géométriques de base (carré, triangle, cercle) sont souvent bienvenues pour schématiser un concept complexe.
    • Choisissez une composition pour votre page :

      • un schéma simple, une matrice de comparaison, un processus fléché ;
      • une histoire racontée à la façon d'une BD avec ou sans " cases ".
      • une " affiche " métaphorique avec un dessin central et des légendes.
    • Travaillez vos " planches " jusqu'à ce qu'elles correspondent à ce que vous voulez dire et testez-les auprès d'un collègue bienveillant.
  • Dessinez sur le vif devant votre public !

    • Racontez votre histoire en dessinant progressivement votre schéma. L'impact et la mémorisation seront beaucoup plus forts. Dessiner en direct force à ralentir pour suivre le rythme d'intégration du public. Son attention est également décuplée par la curiosité !
    • En réunion, proposez à vos collègues de synthétiser les idées principales d'un brainstorming ou d'un plan d'actions sous forme de doodling.

Méthodologie et conseils

  • Il est facile de progresser rapidement en doodling : agrémentez vos notes de petits dessins pour enrichir votre alphabet visuel, illustrez vos idées par un schéma à chaque occasion.
  • Agrémentez vos listes à puces de pictos en lien avec le sujet : un smiley pour les avantages, un point d'exclamation pour les risques.
  • Utilisez des codes de couleurs homogènes d'un schéma à l'autre. ¦

" Une image vaut mille mots. " Confucius

Avantages

  • Les messages sont plus percutants et la mémorisation bien meilleure.
  • Le doodling stimule la créativité et aide à formaliser les idées innovantes.

Précautions à prendre

  • Dosez le nombre de vos dessins : pour focaliser l'attention sur les messages-clés et pour gérer le temps de votre présentation.

Pascale Bélorgey