Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle
Chapitre IV : Développer sa valeur ajoutée

Fiche 10 : La transformation d'une contrainte en valeur

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Prendre la contrainte à son propre jeu pour la sublimer

En résumé

Il arrive que des contraintes viennent bousculer ce que nous avions construit pour réussir. Nous résistons, refusant de renoncer à ce qui a fait notre succès jusqu'à présent.

La transformation d'une contrainte en valeur s'inspire de la " Provocative Operation " (PO) d'Edward de Bono, père de la pensée latérale. Il s'agit de nous projeter dans un futur où la contrainte est acquise de longue date, pour lui trouver toutes les justifications possibles. Ce déclic libère notre créativité. Nous trouvons des solutions qui, justement parce qu'elles intègrent la contrainte, produisent encore plus de valeur qu'avant.

https://goo.gl/LqWygg

Découvrez le témoignage vidéo

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Le but est de provoquer un déclic propice à la créativité pour faire de la contrainte une formidable opportunité de création de valeur.

Contexte

Cette approche est appropriée pour gérer les changements particulièrement déstabilisants.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Exprimez les convictions que la contrainte bouscule.

    • Trouvez plusieurs convictions en commençant vos phrases par " je tiens (ou nous tenons) pour acquis que... ". Exemple : " ...qu'une réunion est efficace si nous sommes dans le même lieu. "
    • Remontez à la racine de votre conviction : comment s'est-elle forgée ? Quelles sont les preuves ? À quelle époque était-ce valable et pourquoi ?
    • Choisissez une de ces convictions particulièrement ancrée chez vous.
  • Posez l'opération de provocation (PO) : imaginez la contrainte acquise.

    • Parlez du présent... au passé ! Comme d'une époque révolue. Un peu comme on pourrait dire : " Vous vous souvenez ? C'était l'époque où le téléphone n'existait pas ! "
    • Moquez-vous avec bienveillance de cette époque où " vous teniez pour acquis que... ", en revisitant vos " anciennes " croyances : " C'est drôle, on croyait que... ! ".
    • Mais vous savez bien, dans ce nouveau " présent " que ce n'étaient que des croyances que vous avez dépassées depuis.
  • Habituez-vous à cette idée provocante jusqu'à la trouver géniale.

    • Restez dans ce futur imaginaire, continuez de parler " au présent " comme si vous y étiez.
    • Listez tous les avantages de la contrainte en commençant vos phrases par " c'est justement parce que.... " et en prenant le contrepied de vos anciennes convictions.
    • Exemple : si vous aviez peur que les visioconférences appauvrissent les réunions : " c'est justement parce que nous sommes à distance que les réunions sont plus riches. Parce que... "
  • Faites le pont entre les deux époques.

    • Comment faire pour y arriver ?
    • C'est la phase de production de solutions créatives proprement dite.
    • Et de précautions d'emploi. Exemple : bonnes pratiques des visioconférences ou situations où elles ne sont pas recommandées.

Méthodologie et conseils

  • Respectez la " concordance des temps " : parlez au passé de l'époque actuelle et au présent dans le futur imaginaire. Car le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l'imaginaire. Pensant que l'obstacle est réellement surmonté, il libérera sa créativité !
  • Faites une longue liste d'avantages de la contrainte, ça vous permet de vous convaincre.
  • Vous pouvez traiter 2 ou 3 convictions " anciennes " afin de trouver une large panoplie de solutions créatives pour créer de la valeur grâce à la contrainte. ¦

" Ce n'est pas l'espèce la plus forte qui survit. Ni la plus intelligente. Mais celle qui est la plus réactive au changement. " Charles Darwin

Avantages

  • La contrainte au départ perçue comme agressive devient source de motivation pour se dépasser.
  • La créativité est foisonnante parce que préparée par l'étape d'argumentation en faveur de la contrainte.

Précautions à prendre

  • Passez à l'action tout de suite, osez une micro-innovation imparfaite. Sinon les vieilles certitudes risquent de remonter à la surface et semer le doute.

Comment être plus efficace ?

La transformation d'une contrainte en valeur est une formidable occasion de souder une équipe autour d'un projet créatif et motivant dans un contexte de changement.

Voici la marche à suivre si vous voulez animer une réunion de créativité en utilisant la pensée latérale d'Edward de Bono.

Posez la contrainte comme acquise

Avez-vous déjà raté un train ? Si oui, vous avez sûrement vécu deux phases très différentes :

  • Tant que nous avons encore un espoir d'attraper le train, toute notre énergie se tend vers ce but. Nous courons comme des fous en décomptant les minutes, évaluant nos chances d'y parvenir. Le stress nous empêche de réfléchir.
  • Lorsqu'il est clair que nous avons raté le train, le stress disparait. Notre cerveau jusqu'alors focalisé sur l'espoir de l'attraper trouve des solutions alternatives : appeler le client pour décaler la réunion, louer une voiture, faire la réunion à distance. Cette créativité n'était pas disponible quelques minutes auparavant.

En posant la contrainte comme inéluctable ou non négociable, vous rendez service à l'équipe (moins de stress) et libérez sa créativité.

Rappelez le contexte, les enjeux, et affichez le choix qui s'offre à tous :

  • Subir le changement et laisser les autres décider les solutions à notre place.
  • Profiter de ce changement pour revisiter notre métier, nos processus, etc.

Expliquez la démarche PO

Pour aider les plus rationnels à lâcher prise et accepter de jouer le jeu, citez vos sources : la pensée latérale d'Edward de Bono, (psychologue, médecin, spécialiste en sciences cognitives, internationalement reconnu pour ses travaux sur la pensée créative). Puis expliquez que le cerveau ne fait pas la différence entre le présent et le futur (cf. page précédente).

Décrivez les étapes en donnant un exemple passé acquis depuis longtemps.

Menez l'expérimentation PO

Pour vous sentir plus à l'aise, vous pouvez avoir vous-même fait l'exercice au préalable, en suivant les étapes décrites page précédente. Vous aurez ainsi quelques idées en réserve pour amorcer la réflexion à chaque étape et relancer la machine à produire des idées dans les phases 3 (avantages de la contrainte) et 4 (solutions pour y parvenir avec succès).

Mais attention, le plus important est le processus d'appropriation par le groupe. C'est en donnant eux-mêmes des arguments en faveur de la contrainte qu'ils changeront de paradigme. C'est en trouvant eux-mêmes des solutions qui leur paraitront réalistes qu'ils auront envie de les mettre en oeuvre dans la phase de déploiement du projet.

Choisissez les idées à mettre en oeuvre

Faites voter le groupe à l'aide de gommettes, en donnant des critères objectifs :

  • Gommette rouge : les idées qui apportent le plus de valeur
  • Gommette bleue : les plus faciles à mettre en oeuvre à court terme.

Enfin, selon votre rôle, vous pouvez proposer des groupes de travail pour lancer les premiers tests (outil 54) ou présenter à votre manager les idées innovantes du groupe (outil 52).

" Le danger, ce n'est pas ce qu'on ignore, c'est ce que l'on tient pour certain et qui ne l'est pas. " Mark Twain

EXEMPLES d'opérations de provocation (PO)

Pascale Bélorgey