Méthodologie

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle
Chapitre I : Sortir la tête de l'eau

Fiche 02 : Diablotins et permissions

  • Retrouvez 13 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils de L'Efficacité professionnelle

6 chapitres / 71 fiches

Désobéir à nos diablotins qui ne disent pas la vérité

En résumé

Nos diablotins - ainsi nommés par François Delivré - sont ces petites voix intérieures qui nous donnent toutes les bonnes raisons de ne pas être efficaces. Ils nous accompagnent depuis l'enfance et nous ont souvent rendu - à l'époque ! - de fiers services. Mais leurs injonctions sont devenues contreproductives dans le contexte de notre vie d'adulte.

En les reconnaissant pour ce qu'ils sont - des diablotins peureux qui ne disent pas la vérité - nous prenons de la distance vis-à-vis de leurs discours fallacieux. Nous pouvonschoisir de leur désobéir au profit de nos ambitions d'adultes responsables.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

En nous affranchissant de la tyrannie de nos diablotins, nous nous donnons la permission d'agir différemment pour sortir la tête de l'eau.

Contexte

La présence de nos diablotins se décèle à plusieurs indices : des émotions négatives comme la peur, le stress, une lourdeur ; les injonctions du type " il faut ", " je dois " ; les croyances limitantes telles que " je ne peux pas " ou " c'est impossible ".

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Identifiez vos injonctions récurrentes.

    • " Sois sympa ! " vous incite à dire " oui " au détriment de vos propres priorités.
    • " Ne t'arrête pas ! " vous enjoint de tout faire parfaitement sans répit.
    • " Papillonne ! " vous invite à commencer mille choses en même temps sans les finir.
    • " Pendules folles " sous-estime les délais de réalisation. Vous prenez trop d'engagements.
    • " Sancho Pança " a peur des responsabilités, " On " les dilue, " Marmotte " se réfugie dans le rêve et " Hibou " a peur de se tromper de décision. Ils vous empêchent d'agir.
    • " Cigale " n'anticipe pas et vous fait courir au dernier moment.
    • " 36 fois la même chose " ne tire pas les leçons du passé. Vous commettez les mêmes erreurs.
    • " Sois fort " vous empêche de demander de l'aide et vous enfonce dans l'inefficacité.
    • " Tu verras bien demain " reporte sans cesse les tâches qui vous ennuient ou vous gênent.
  • Personnifiez votre diablotin.

    • Imaginez une créature qui serait le produit de toutes vos injonctions inefficaces.
    • Donnez-lui un nom et dessinez-la.
  • Dialoguez avec votre diablotin lorsque vous vous sentez inefficace.

    • Remerciez-le, et transformez ses injonctions en points de vigilance (dire " non " avec diplomatie, etc.).
    • Le diablotin ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Montrez-lui la vision de votre objectif d'efficacité à plus long terme.
  • Prenez votre décision librement.

    • Faites un choix rationnel. Votre diablotin est plus peureux ou insouciant que vous, car il appartient au monde de votre enfance.
    • Choisissez - ou non ! - de tenir compte de son alerte sans renoncer à votre objectif.

Méthodologie et conseils

  • Commencez par des situations à faible enjeu. Par exemple, désobéissez à " Sois sympa " avec une personne bienveillante. Sinon, il triomphera si votre interlocuteur fronce les sourcils.
  • Savourez vos victoires, constatez que vos nouvelles pratiques n'ont pas de conséquence dramatique. Accumulez les preuves qui désamorcent le pouvoir de votre diablotin.
  • Progressivement, augmentez votre prise de risque sur des situations à plus fort enjeu.
  • En cas d'échec, n'abandonnez pas : revisitez les situations où agir différemment vous a permis d'être plus efficace. Relativisez l'échec au regard du bénéfice obtenu par ailleurs. ¦

" Si tu es en peine à cause d'une chose extérieure, ce n'est pas cette chose qui te trouble, c'est le jugement que tu portes sur elle. " Marc Aurèle

Avantages

  • L'externalisation de nos vieilles croyances sous forme de diablotins nous permet de retrouver notre libre-arbitre pour faire des choix basés non sur nos peurs mais sur nos objectifs.

Précautions à prendre

  • Il ne s'agit pas de museler votre diablotin. Ses alertes peuvent être utiles.

Comment être plus efficace ?

Nos diablotins ont la fâcheuse habitude de se manifester lorsque qu'une situation nous stresse. Ils savent bien, ces petits êtres malicieux, que dans ces moments-là, nous perdons une partie de nos moyens intellectuels :

  • Notre perception de la réalité est altérée, nous versons dans la paranoïa ou le fatalisme ; nous exagérons les conséquences ou les enjeux de la situation.
  • Nos idées sont embrouillées et notre capacité à résoudre les problèmes est affaiblie.
  • Notre confiance en nous diminue.

Nos diablotins en profitent pour reprendre de l'ascendant sur nous !

Soyez bienveillant envers vous-même

Lorsque vous subissez l'influence de vos diablotins à chaud, au milieu d'une situation stressante, la première pensée qui peut vous aider à prendre du recul est celle-ci : " je suis stressé et c'est pour ça que je n'y arrive pas ou que j'ai l'impression d'être dans une impasse ". Cette bienveillance vis-à-vis de vous-même vous aide à évacuer une partie de votre stress - et diminue l'influence de vos diablotins.

Anticipez les situations stressantes

Repérez dans les problématiques d'efficacité quotidienne que vous rencontrez, les événements qui nourrissent vos diablotins, les moments où ils se manifestent de façon récurrente.

Par exemple, si vous êtes tourmenté par le diablotin Ne t'arrête pas, tout nouveau mail est une graine savoureuse pour lui : " Chouette ! Encore du travail ! Tu ne t'arrêteras pas tant que ta boîte aux lettres ne sera pas vide, et j'aurai gagné ! "

Cette problématique est un aliment également fort apprécié du diablotin Papillonne : " vas voir, c'est sûrement plus intéressant que ce que tu es en train de faire ! " et du diablotin Sois sympa : " ouvre le mail, quelqu'un a besoin de toi ! Il t'en voudrait si tu n'étais pas réactif ! "

Lorsque vous avez fait la liste des situations qui provoquent l'arrivée d'un diablotin, vous pouvez mettre en place un plan d'action. À froid, avec l'esprit lucide.

Accordez-vous de nouvelles permissions

La première chose à faire est de désamorcer les veilles croyances sur lesquelles s'appuient vos diablotins pour vous tourmenter. En d'autres termes, il s'agit de vous donner formellement la permission de désobéir en trouvant pour chaque diablotin une bonne raison de le faire.

Astuce : commencez vos phrases par " tu as tort, diablotin... ", et prenez le contre-pied de son message fallacieux. Le tableau ci-contre vous donne des exemples, mais vous pouvez trouver vos propres messages permissifs.

Prenez des décisions pragmatiques

Au-delà de la permission de désobéir qui vous rend votre libre-arbitre, vous serez d'autant plus efficace pour lutter contre vos diablotins que vous saurez concrètement par quoi remplacer vos anciennes habitudes.

Puisez dans les bonnes pratiques ci-contre les actions qui vous semblent adaptées à votre situation personnelle, ou élaborez les vôtres.

Vous pourrez affûter votre plan d'action et trouver d'autres bonnes pratiques en mettant en oeuvre vos actes de désobéissance.

" La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie. " Sénèque

EXEMPLES de permissions pour désobéir aux diablotins

Pascale Bélorgey