Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Action Commerciale
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les soft skills : un outil RH au service de l'efficacité de l'entreprise

Publié par le | Mis à jour le
Les soft skills : un outil RH au service de l'efficacité de l'entreprise

Dans un livre blanc intitulé " Soft Skills, clés du succès pour les métiers du futur ", l'Observatoire des métiers du futur, think tank spécialisé dans l'employabilité, publie une enquête sur ce que sont les soft skills et comment les entreprises doivent en faire des alliées.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le concept de soft skills est à la mode. Mais quelles sont donc ces " compétences douces " tant recherchées chez les collaborateurs, et que peuvent-elles apporter concrètement à l'entreprise ? C'est à ces deux questions que répond le livre blanc de l'Observatoire des métiers du futur. " Il nous a paru important de nous pencher sur ce sujet pour trois raisons, précise Stéphanie Fraise, Administratrice de l'Observatoire des Métiers du Futur et VP Global Talent Management chez BlaBlaCar. D'abord, il faut savoir que 85 % des personnes qui sont en formation actuellement exerceront, en 2030, un métier qui n'existe pas encore. Ensuite, les compétences techniques deviennent obsolètes de plus en plus rapidement. Enfin, nous avons la conviction que, de façon inéluctable, une partie de nos tâches va être automatisée à l'avenir : il nous faudra de plus en plus collaborer avec la machine. Ce sont les soft skills des collaborateurs, et non plus les seules compétences, qui feront alors la différence ! "

Les comportements clé pour l'activité

Pour Claire Bussac, directrice des risques et de la conformité chez Crédit Agricole Brie Picardie, citée dans l'ouvrage, les soft skills " sont avant tout des compétences comportementales applicables dans le monde professionnel : adaptabilité, curiosité, capacité à mobiliser, capacité à résoudre un problème, capacité à donner du sens. (...) C'est un comportement qui permet d'intégrer de manière intelligente le changement, pour ne pas le subir. " Un comportement particulièrement utile en ces temps incertains... " Apanage de l'humain, les soft skills sont, pour Stéphanie Fraise, un regard critique, la prise de décisions, les relations interpersonnelles... "

Selon la spécialiste, chaque entreprise doit s'emparer du sujet et définir les soft skills qu'elle souhaite voir prospérer chez ses collaborateurs, en fonction de ses enjeux business, pour devenir plus efficace. Chez Blablacar, cinq comportements attendus ont ainsi été définis : la priorisation, " ou le fait de mettre ses efforts au bon endroit ", un état d'esprit ouvert au changement et à l'apprentissage, " le fameux growth mindset ", le travail en équipe, l'agilité et le leadership. Les équipes sont formées pour acquérir ces compétences douces, utiles dans un contexte de télétravail généralisé, où les liens entre collaborateurs peuvent se distendre. La réussite d'une entreprise repose sur la capacité de ses collaborateurs à les intégrer. Sur ce sujet, Stéphanie Fraise précise : " il n'y a pas de fatalité. Tout le monde peut développer des soft skills même si, bien sûr, cela va prendre plus ou moins de temps selon là d'où l'on part... "

Des softs skills spécifiques dans la finance

Selon elle, dans la fonction finance, les trois soft skills prioritaires sont, tout d'abord, la capacité d'adaptation, face à un métier de plus en plus automatisé : " il faut lever les blocages et travailler l'agilité des troupes ". Autre compétence à améliorer : la capacité d'analyse. " L'homme ou la femme de finance doit savoir prendre du recul et utiliser sa valeur ajoutée - le regard critique que n'aura jamais la machine. " Enfin, dernier point, la communication écrite et orale est à travailler, notamment pour les contrôleurs de gestion ou les comptables, habitués à travailler seuls face à leur écran : " il faut développer leurs compétences en matière de communication écrite comme orale, pour qu'ils deviennent plus efficaces dans le travail en transversal, qui se développe à vive allure... " Pour Stéphanie Fraise, l'école devrait se saisir des soft skills et les développer chez tous les élèves pour que, lorsqu'ils arrivent sur le marché de l'emploi, ils aient " appris à apprendre et à se remettre en question. " L'entreprise qu'ils intègrent gagnerait alors en efficacité.


Les 10 soft skills, selon le World Economic Forum

Réflexion analytique et innovation

Apprentissage actif

Résolution de problèmes complexes

Réflexion et analyse critiques

Créativité, originalité et initiative

Leadership et influence sociale

Utilisation, suivi et contrôle des technologies

Conception et programmation de la technologie

Résilience, tolérance au stress et flexibilité

Raisonnement, résolution de problèmes et idéation

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande