Recherche
Se connecter

[En confinement avec] Raphaël Ermini, directeur commercial de Visable International

Publié par Julien van der Feer le - mis à jour à
[En confinement avec] Raphaël Ermini, directeur commercial de Visable International

La crise du covid-19 impose le confinement. Pendant cette période, nous allons à la rencontre des managers commerciaux pour connaître leur quotidien. Aujourd'hui, il s'agit de Raphaël Ermini, directeur commercial de Visable International.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment organises-tu ta journée en confinement ?

Je suis confiné dans mon village en Corse mais je n'ai pas changé mes habitudes. Je me lève à la même heure mais le rythme est moins soutenu car j'économise le temps de trajet habituel. J'ai aussi plus de temps à consacrer à mon épouse et mes deux filles de 4 et 8 ans. Je dirais que la journée commence plus sereinement.

Chaque matin, je démarre avec deux stand-up meetings en visioconférence : 9h15 puis 9h45 avec les commerciaux de l'équipe Inside Sales que je manage en direct. Nous faisons un point sur l'activité en cours, nous partageons les bonnes pratiques et les bonnes nouvelles (et il y en a chaque jour).

À 11h, c'est au tour des managers des équipes terrains France et Benelux de se réunir autour d'un café virtuel.

La journée se clôture avec un Codir de 30 minutes qui rassemble les directeurs de Visable international.

Quelles sont tes priorités à une semaine ?

Comprendre cette situation inédite et m'adapter sans cesse. Trouver la bonne approche conseil afin d'aider les clients dans cette période difficile, essayer de partager les bonnes pratiques en termes d'organisation et de développement.

Continuer à détecter les opportunités business en France et Europe, en analysant mieux nos données ; grâce à elles, nous savons quels sont les pays les plus sollicités par les acheteurs et quels sont les secteurs qui ne sont pas impactés voire boostés par la situation. Cela permet d'orienter notre action.

Rester proche des équipes en ayant une bonne communication interne, c'est-à-dire transparente pour rassurer sans tomber dans une sur-communication inefficace.

Rester proche et à l'écoute du marché (clients et prospects) en adoptant une communication empathique et de l'ordre du conseil.

Dans le mois qui vient ?

Ces trois premières semaines ont montré que notre secteur est bien moins impacté que d'autres. Plusieurs PME nous contactent spontanément car leurs salons sont annulés et elles cherchent dès maintenant des solutions pour continuer leur business. Le digital devient alors une évidence. Nous avons un rôle à jouer pour les aider à se relancer.

Comment as-tu organisé l'animation de tes équipes ?

Nous réalisons deux points quotidiens de visu avec les équipes commerciales, et l'entreprise communique tout au long de la journée sur son fil. Nous avons adapté notre prospection commerciale avec une démarche axée conseil et plus de proximité.

Comment t'informes-tu durant la période ?

J'ai cessé de regarder les JT car trop anxiogènes mais je me suis abonné au Monde et je continue d'écouter chaque matin le 7/9 de France Inter.

Comment anticipes-tu la reprise ?

Je pense que la reprise va se faire progressivement jusqu'au mois de septembre et qu'à ce moment-là les opportunités vont fleurir, la machine va se remettre en route et le digital ou le télétravail qui étaient déjà une pratique courante des grands groupes mais moins forte pour les TPE et PME -qui sont nos clients- vont se développer encore plus ; nous observons déjà les premiers signes.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet