Recherche
Se connecter

[En confinement avec] Jean-Pierre Laherre, Business Unit Manager d'Ursa France

Publié par Julien van der Feer le - mis à jour à
[En confinement avec] Jean-Pierre Laherre, Business Unit Manager d'Ursa France

La crise du covid-19 impose le confinement. Pendant cette période, nous allons à la rencontre des managers commerciaux pour connaître leur quotidien. Aujourd'hui, il s'agit de Jean-Pierre Laherre, dg et directeur commercial d'Ursa France.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment organises-tu ta journée en confinement ?

Démarrage vers 7H00 avec échanges et prises d'informations sur les réseaux sociaux, en priorité LinkedIn et Facebook, ainsi que sur les alertes Google.

À partir de 8H30, Telcos internes avec les équipes Ursa et le groupe, cela jusqu'à environ 19H30 en moyenne, avec une petite pause déjeuner de 15 minutes, parfois avec mon épouse, elle-même bien occupée par son métier de DRH. Entre deux Telcos , envois et réponses aux e-mails avec, en fond, BFM pour surveiller l'actualité.... Une vraie salle de presse !

Donc une belle densité, mais avec jeudi dernier ma première sortie depuis 5 jours avec mon papier officiel en poche, ainsi que mon téléphone pour une "Telco au soleil" ! Cela ne vaut pas le "Lundi au Solei ", mais cela fait du bien.

Quelles sont tes priorités à une semaine ?

Garder mes équipes - qui travaillent toutes à la maison depuis 15 jours - à la fois mobilisées et motivées, en prenant tout d'abord des nouvelles de leur santé. Il faut s'assurer que chacun "garde le cap", en les informant régulièrement sur les évolutions de situation et sur nos actions internes et vers les clients, mais également en sollicitant leurs feedbacks et leurs suggestions, ces temps agités étant propices à la créativité, donc à l'innovation.

Dans le mois qui vient ?

Maintenir autant que possible l'activité d'Ursa en s'adaptant au marché, avec pour cela des équipes superbes, dont la résilience est exceptionnelle.

Comment as-tu organisé l'animation de tes équipes ?

Avant tout, je dois dire que l'explorateur Christian Clot - à qui j'avais demandé d'animer un séminaire auprès de mes équipes le 21 juin dernier - m'a inspiré et a inspiré mes équipes pour traverser cette période en s'y adaptant.

Avant le démarrage du confinement, nous avions anticipé cette situation et préparé les équipes Ursa au télétravail, aussi bien matériellement (en s'assurant que chacun dispose bien des outils de communication ad hoc et en précisant l'organisation souhaitée par service) que psychologiquement en les informant régulièrement de ce que pourrait être l'évolution de la situation. Tout cela step by step, sans les effrayer.

Cela a démarré avec quelques collaborateurs qui ont commencé à travailler à la maison vers le 10 mars puis, lorsque j'ai indiqué à tous les membres du siège, le vendredi 13 mars, que nous serions tous jusqu'à nouvel ordre en télétravail, tout le monde y était préparé et cela s'est fait presque naturellement.

Ensuite, à l'annonce de la fermeture de tous les commerces par le Gouvernement le 14 Mars, j'ai alors indiqué à l'ensemble des forces commerciales de ne désormais plus visiter de clients et de rester chez eux.

Dès le début du confinement, j'ai constitué plusieurs équipes et plusieurs niveaux d'échanges afin de favoriser la circulation d'informations montante et descendante :

- Une cellule de crise constituée des membres du Comex France, avec un échange téléphonique tous les matins à 9H00 et dont la mission est de décider et de piloter des actions et procédures court terme et des actions de fond sur la base des informations sur l'évolution de la pandémie, des décisions gouvernementales, des conséquences sur le marché et de ses acteurs, ainsi que sur nos capacités industrielles et logistiques.

- Une cellule constituée des membres du Comité Opérationnel (c'est-à-dire Comex plus les 5 Chefs des ventes et des différents Services), avec une réunion téléphonique chaque début d'après-midi pour prendre "le pouls" des équipes et être informés de leurs remontées d'informations, et de leur en donner pour actions.

- Parallèlement, chaque début et milieu de semaine, j'anime une conférence téléphonique avec toutes les équipes d'Ursa France afin de leur communiquer des informations descendantes.

- Une nouveauté cette semaine, en complément des Telcos a minima tous les deux jours : j'ai demandé à mes managers d'animer leur équipe respective. Estimant en effet qu'à la fois je ne disposais pas assez d'informations des collaborateurs, mais surtout que la clé de cette période est de garder de la proximité avec chacun - ce qui est l'ADN d'Ursa - j'ai démarré des Telco de 30 à 45 minutes avec chacun des Services et chacune des régions commerciales. Ceci est manifestement très apprécié et donne effectivement cette proximité appréciée par chacun , mais aussi des informations et des suggestions plus précises et efficaces "pour continuer d'avancer, de garder le cap pour sortir de ce tunnel et voir les lumières à l'horizon".

Comment t'informes-tu durant la période ?

- Alertes Google avec des mots-clés sur les acteurs de ma profession (distributeurs, installateurs, organismes professionnels)

- Newsletters dont Batiactu, Zepros/Tokster, sans oublier Action Co et Chef d'Entreprise !

- Réseaux sociaux dont LinkedIn

- Groupes sur WhatsApp et Signal

- BFM et autres chaînes d'actualité en continue

- Infos internes Ursa terrain et des managers (cf. plus haut)

- Et, par-dessus tout, en sollicitant et en répondant à mon réseau dans la profession du BTP ou en dehors (par les DCF notamment)

Comment anticipes-tu la reprise ?

Cette période est une occasion pour mes équipes et moi-même de réfléchir, de mettre à jour les bases clients et de préparer la sortie de confinement et la reprise, en restant flexible et à disposition de nos clients avec toujours d'avantage de services et d'approche à la fois digitale (qui va s'accélérer de facto dans l'environnement) mais aussi en proximité, même si celle-ci évoluera dans ce contexte sanitaire si particulier.

L'après confinement sera à mon sens constitué de périodes de "Stop and Go" dans l'activité et la clé de la réussite restera la résilience de mes équipes.

Nous allons "garder le cap" et profiter de notre agilité avec une taille de structure idéale - assez grande pour être significatif et impactant et suffisamment petite pour être agile et non pyramidale - et des équipes Ursa de grande qualité qui n'ont pas volé leur victoire au challenge de "la meilleure Force de vente 2019" !

J'incite mes équipes à être avant tout des acteurs et non des spectateurs. Cette période révèle plus que jamais les valeurs que porte chacun.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Julien van der Feer

Julien van der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet