Méthodologie

La boîte à outils du Leadership

Chapitre : Savoir recevoir une critique

  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Leadership

6 chapitres / 56 fiches

Savoir recevoir une critique en conservant son leadership


En résumé

L'outil recevoir une critique permet de conserver son leadership en écoutant son interlocuteur d'une manière qui favorise le dialogue quelle que soit sa manière d'exprimer la critique. Il s'appuie sur la Communication Non Violente, technique initiée dans les années 1970 par Marshall Rosenberg, selon lequel " le langage et les interactions renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ".


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Se doter de techniques pour apprendre à recevoir une critique en faisant preuve de leadership et d'assertivité (voir outil 14).

Contexte

De nombreuses situations quotidiennes mettent à mal ou au contraire renforcent le leadership. Savoir recevoir une critique ou une remarque négative d'un client, d'un manager, d'un collaborateur ou bien d'un collègue constitue une excellente occasion pour renforcer son leadership.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Adopter une attitude ouverte et stable

    • Regarder son interlocuteur.
    • L'écouter jusqu'au bout lorsqu'il vous fait des remontrances.
    • Identifier le problème pour la personne et le reconnaître.
  • Si la critique est justifiée

    • Reconnaître son erreur et proposer une solution adaptée à la personne et à la situation.
    • Valider l'adhésion de celui ou celle qui a émis la critique.
    • Le ou la remercier pour sa sincérité et valoriser la relation établie.
  • Si la critique est injustifiée et si l'interlocuteur est de bonne foi

    • Le questionner pour comprendre ce qui justifie cette critique.
    • Revenir aux faits en les distinguant bien des opinions ou des sentiments.
    • Toujours rester calme.
  • S'il est agressif ou de mauvaise foi

    • Adopter la technique du " sphinx " qui consiste à rester impassible et silencieux en disant par exemple " c'est votre opinion " sans se défendre.
    • Si l'agressivité ne permet plus de continuer l'échange, y mettre un terme en disant " je vous propose de reprendre quand les conditions de dialogue seront à nouveau réunies ".

    Méthodologie et conseils

    • Se protéger

      Dans des atmosphères où l'agressivité est forte, se construire une bulle transparente pour s'isoler. Cela permet de ne pas se laisser atteindre personnellement ou à en paraître affecté.

      S'installer dans un état ressource et respirer pour laisser passer en silence la critique.

      Laisser à l'autre la possibilité de laisser sortir ses griefs avant de traiter le problème est essentiel.

    • Être factuel

      Face aux répliques injustifiées ou dures, faire préciser les faits reprochés, puis s'impliquer en prenant conscience de ses sentiments avant de rechercher des solutions. Il est souvent important de reconnaître rapidement les faits précisés pour développer des échanges constructifs.

    • Agir ensemble

      Dans le cas d'attaques verbales, prendre le pouvoir par la parole et conduire l'autre vers l'action en disant " Que pouvons-nous faire ensemble ? ".

      Le rassurer en trouvant le motif de sa crainte (souvent, il vient d'avoir peur ou a vécu une situation difficile) est une autre option.

    Avantages

    • Savoir faire face à une critique en adoptant le silence, le calme et la coopération permet de renforcer sa capacité d'influence.

    Précautions à prendre

    • Éviter de considérer la critique comme une attaque personnelle.
    • La bonne ou la mauvaise foi sont parfois difficiles à cerner : elle traduit souvent le fait que l'interlocuteur qui se sent fautif ou responsable va chercher à faire endosser la responsabilité de son erreur ou de ses difficultés par l'autre.
  • Jean-Pierre Testa, Jérôme Lafargue, Virginie Tilhet-Coartet