Recherche
Se connecter

Quel est l'impact du Covid-19 sur l'e-commerce français en avril ?

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Quel est l'impact du Covid-19 sur l'e-commerce français en avril ?

La Fevad a réalisé une nouvelle enquête, réalisée auprès de 146 sites e-commerce en France fin avril, en interrogeant les sites marchands sur l'évolution de leur situation et sur les conditions dans lesquelles les e-commerçants abordent le déconfinement.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le 27 avril dernier, la Fevad a procédé à une nouvelle enquête, après la première étude du 23 au 25 mars qui avait permis d'évaluer la situation du e-commerce dans les jours suivants la mise en place des mesures de confinement, en interrogeant les sites marchands sur l'évolution de la situation en avril et sur les conditions dans lesquelles ils abordent le déconfinement.

Une amélioration de la situation qui se traduit par une remontée d'activité pour les secteurs les plus touchés en mars

Malgré la crise, 86% des sites e-commerce ont réussi à maintenir leur activité. Seuls 14% d'entre eux déclarent avoir cessé leur activité, le plus souvent de manière partielle.

La situation des ventes depuis le 1er avril est par ailleurs en amélioration par rapport aux 15 premiers jours de confinement pour 69,4% des acteurs interrogés. Près de la moitié des e-commerçants (45%) qualifient même la situation en " nette " amélioration. Celle-ci est particulièrement marquée pour l'équipement de la maison et la mode, deux des secteurs les plus touchés en mars.Les éléments positifs se situent principalement dans le chiffre d'affaires (pour 76% des répondants) et dans le nombre de visiteurs (73,4%).

Si ce sentiment est largement partagé, la situation économique n'en reste pas moins contrastée.

Plus de 59% des répondants déclarent un impact positif sur l'ensemble de leurs ventes sur internet, depuis le 1er avril ; pour une majorité d'entre eux la croissance se situe en dessous de 40%.

A noter que les sites de commerçants physiques sont de 15 points plus nombreux (69%) que les pure players (54%) à observer un impact positif. Ce dernier s'observe principalement dans l'équipement de la maison (71%), l'équipement de la personne (54,2%), la santé / hygiène (50%).

Parmi les acteurs qui continuent de subir un impact négatif (34%), la moitié d'entre eux subissent une baisse supérieure ou égale à 70%.

Les secteurs les plus impactés par cette baisse sont naturellement l'e-tourisme, complètement à l'arrêt, mais aussi l'équipement de la maison dont plus de la moitié des répondants connaissent encore un impact négatif supérieur à 70%. Parallèlement à l'amélioration des ventes, l'organisation interne des entreprises est sensiblement meilleure pour près de la moitié d'entre elles (48,5%) et reste aujourd'hui stable pour un 1/3 d'entre elles.

La situation des entrepôts et de la livraison est plus contrastée. Dans les entrepôts, elle s'améliore pour 41% des entreprises. Dans la livraison, qui rappelons-le était un des points noirs de la période précédente, elle reste stable (23,4%) voire dégradée pour 36,5% d'entre elles.

La situation financière demeure inchangée pour 35,2% des répondants et en amélioration pour 37,4% d'entre eux.

L'engagement des e-commerçants en faveur de leurs collaborateurs pour surmonter la crise

Les entreprises d'e-commerce se sont majoritairement engagées auprès de leurs collaborateurs dans cette période collectivement difficile à surmonter : 65 % ont pris des mesures sociales, notamment la mise en chômage partiel avec compensation de la perte par l'employeur (pour plus de la moitié, 56%), versement de primes défiscalisées et désocialisées pour leurs salariés (plus de 18%) et baisse de salaire, consentie par les dirigeants (environ 10%).

Plus de 85% des e-commerçants qualifient leurs relations sociales actuelles avec leurs collaborateurs de satisfaisantes.

68% des répondants sont globalement satisfaits des mesures de soutien aux entreprises prises par le gouvernement depuis le début de la crise, 16% des répondants les jugeant insatisfaisantes (16% ne se prononcent pas).

Une majorité des sites confiant dans l'après 11 mai malgré les incertitudes

Au moment où ils ont été interrogés (à la fin du mois d'avril), plus de 86% des répondants envisagent le retour des salariés en télétravail ou en chômage partiel au sein de l'entreprise dès le début de la période de déconfinement. Plus de la moitié (56,7%) souhaite néanmoins que le retour des collaborateurs se fasse de manière progressive.

Ont-ils le sentiment d'être suffisamment informés et équipés pour organiser la période post-11 mai ? 43% n'en sont pas convaincus, contre 42% qui répondent par l'affirmative. Ils sont en revanche très majoritairement satisfaits (67%) des mesures de soutien qui ont été mises en oeuvre par le gouvernement depuis le début de la crise. Seuls 15% les jugent insuffisantes.

La majorité des répondants (63%) se déclare cependant " plutôt optimiste " pour l'avenir même si plus de 66% d'entre eux anticipent une hausse des coûts de production, tandis qu'ils sont 40% à prévoir que les prix de vente demeureront inchangés.

Méthodologie :

Sondage réalisé par la Fevad du 23 au 30 avril auprès de 146 sites e-commerce (37% de retailers / fabricants pour 67% de pure players).


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des enseignes [...]...

Voir la fiche
Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Conquête client

Par Fiona Gentilleau

Tradedoubler annonce le 27 octobre, le lancement de Grow, une plateforme qui facilite le marketing à la performance et permet aux start-up et [...]