Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

Chapitre VII : Construire la confiance

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

" La confiance ne se réclame pas, elle se gagne. "

Marc Goldstein

Une des caractéristiques de l'intelligence émotionnelle est la capacité à inspirer et influencer les autres, tout en faisant preuve d'empathie dans la relation. La confiance joue un rôle fondamental dans les enjeux organisationnels et interpersonnels et influe sur la performance des équipes et des entreprises. Plus le besoin d'efficacité est élevé, plus la confiance devient un levier important, notamment dans des environnements multiculturels.

Apprécier la diversité

Aujourd'hui, les courants de recherche associent la confiance à une activité plus corticale, contextualisée. Mais selon Duluc, la confiance appartient davantage au domaine des sentiments et du ressenti. Ainsi, dans les organisations, les difficultés ou conflits ne proviendraient pas tant des différences entre les personnes que d'un manque de confiance, donc de sentiments vécus comme négatifs et qui amènent chacun à s'enfermer dans ses a priori.

Alors que la diversité en entreprise est un état de fait, tout l'enjeu revient à savoir travailler avec des personnes qui vont l'être sur plusieurs registres : les croyances, les valeurs, les normes, les attitudes, les comportements ou la sensibilité. Construire la confiance, c'est éviter de rester rigide sur des certitudes telles que " c'est un manipulateur ", " il est toujours en retard ", " il fait un travail de cochon ", " il ne comprend vraiment rien à rien " ou comme le disait Pierre Desproges " le féminin de "directeur" est "la femme du directeur" ".

  • Apprécier la diversité c'est donc être capable de valoriser les différences :
  • Faire preuve d'ouverture d'esprit, afin de voir que les différences de l'autre ont de la valeur.
  • Comprendre profondément le point de vue de l'autre et être capable de l'expliquer.
  • Regarder et intégrer chaque différence comme une haute valeur ajoutée.
  • Rester très flexible et capable de moduler son niveau d'influence interpersonnelle.

Développer des relations efficaces

La confiance se ressent, elle permet d'enrichir la relation et de la rendre plus forte ou plus productive. La performance est plus élevée quand des collègues se font confiance que lorsqu'ils n'éprouvent rien ou qu'ils sont méfiants les uns envers les autres.

À la base de la confiance se trouve la capacité à penser et à voir les choses sous un angle positif. Il s'agit d'un choix de perception qui dépend de la personne et lui appartient. Il est alors possible d'être constructif, de penser le futur et les solutions plutôt que de s'appesantir sur le passé et les problèmes.

Maintenir un dialogue fluide et ouvert

La confiance demande de savoir exprimer son mécontentement ou ses inquiétudes. Si rien n'est dit, si l'autre ne sait pas, le risque est de garder pour soi son insatisfaction et d'aggraver la situation. Mais s'il est important de savoir verbaliser ses émotions désagréables, il est tout aussi bénéfique de dire les émotions agréables.

Partager chaque jour sa satisfaction à travailler avec les autres instaure des relations d'ouverture et entretient la motivation et la confiance.

Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu