Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

Chapitre IV : Renforcer la maîtrise de soi

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

" La seule chose au monde que vous puissiez maîtriser est ce que vous pensez et ce que vous ressentez au moment présent : mais cela suffit, car il n'est rien d'autre que vous ayez besoin de maîtriser sur cette terre. "

J. W. Newman


La maîtrise de soi est une compétence à développer, à intégrer et à utiliser pour gérer les réactions excessives. Elle naît de la capacité de chacun à exercer sa volonté sur ses pensées et ses actes. Elle permet ainsi d'avoir une bonne opinion de soi-même, de se lancer dans des projets, se protéger et de réussir ce qui est entrepris.

Peut-on vraiment se maîtriser ?

La réponse se trouve dans le fonctionnement du cerveau. Le cortex préfrontal contrôle les fonctions supérieures, les impulsions, la régulation des émotions, le raisonnement, le jugement, la prise de décision, la planification et la résolution des problèmes. Quand tout va bien et que l'esprit est au calme, il fonctionne parfaitement. Mais dans les situations critiques, stressantes, il peut perdre le contrôle.

L'amygdale va alors prendre le relai. Les fonctions de survies prennent momentanément le pas sur la pensée rationnelle. Le comportement devient impulsif et défensif, en lien avec la situation d'urgence. L'individu ressent des émotions négatives : inquiétude, angoisse, frustration ou panique. Il peut alors réagir de manière agressive, se battre, refuser de coopérer, se mettre en colère ou se replier sur lui-même.

Un processus qui prend du temps

Il faut en moyenne 21 jours pour rompre une habitude ancienne et en former une nouvelle. L'entraînement et la patience sont la clé pour que le changement s'amorce. Il est aussi difficile de tout changer à la fois. En respectant le principe " chaque chose en son temps ", il est possible de réaliser une première étape, la maîtriser puis passer à la seconde, etc. Ainsi, pour éviter de piquer des colères, il faut en premier lieu travailler sur l'acceptation de la colère. Soit ressentir l'émotion et la laisser venir.

L'entraînement doit être quotidien : un petit pas chaque jour pour atteindre l'objectif fixé. Il est impératif d'ancrer complètement le nouveau comportement à adopter avant de passer à un autre. Mais un écart ne doit pas être source de découragement. Au contraire, cela éclaire encore sur la connaissance de soi. Il est donc nécessaire de se fixer des objectifs personnels et d'y travailler tous les jours.

Qu'est-il possible de contrôler ?

Bien que le système nerveux pilote l'ensemble des réactions affectives, il est possible de se maîtriser par la force de la pensée, la volonté personnelle et la mise en place d'actions de progrès réalistes.

L'émotion survient spontanément sans effort conscient. Elle tend à être spécifique et courte. Le sentiment est un état de conscience résultant d'émotions, de sensations ou de désirs. L'humeur, quant à elle, se rapporte plutôt à un état d'esprit ponctuel. L'humeur et les sentiments diffèrent des émotions du fait qu'ils sont moins spécifiques, souvent moins intenses et sans déclencheurs particuliers. Le tempérament est plus général et dure plus longtemps encore. Il est interne et subjectif. L'attitude et les comportements en sont le reflet.

Émotions, sentiments et humeur peuvent être gérés et contrôlés.

Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu