Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

Chapitre III : Développer sa flexibilité

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de L'intelligence émotionnelle

8 chapitres / 57 fiches

" La vie est un mouvement ; plus il y a vie, plus il y a flexibilité ; plus vous êtes fluide plus vous êtes vivant "

Albert Einstein

La flexibilité est un élément essentiel de l'intelligence émotionnelle. Elle se traduit par la facilité qu'a une personne à s'adapter aux demandes de son environnement, à appréhender les situations sous des angles différents. Elle permet de trouver des solutions nouvelles, d'autres modes de fonctionnement ou de communication.

Cette capacité à réagir avec souplesse en toutes circonstances se travaille de façon spécifique. En effet, la flexibilité est d'avantage centrée sur les perceptions de l'individu, en relation avec l'activité à réaliser, que sur la situation elle-même. L'objectif est de travailler sur les pensées, les attitudes mais aussi sur la possibilité de faire abstraction de certains éléments parasites et de réguler après-coup les situations mal gérées.

Être ouvert et accueillir les émotions agréables et désagréables

Les émotions font partie intégrante de la vie professionnelle en entreprise. Chercher aujourd'hui à s'en protéger ou à s'abstenir de les ressentir serait illusoire. Les émotions sont faites pour être vécues, pour comprendre et gérer les événements, enrichir les relations.

Développer sa flexibilité permet d'apprécier la justesse des émotions ressenties et des comportements alors associés. Il s'agit de se concentrer sur les éléments utiles à résolution de la situation et d'éliminer ceux qui ne le sont pas. Tenir compte de l'état interne est important, mais s'appuyer sur les ressources de l'environnement l'est tout autant. Cela dépendra de l'événement.

Avoir une juste intervention face aux émotions ressenties

Les pensées ont le pouvoir d'entretenir l'émotion désagréable ou de la réduire. Ainsi une personne sera capable de positiver en toutes circonstances alors qu'une autre noircira le même événement. Penser positivement agit en retour sur l'état émotionnel. Cela permet d'avoir une bonne opinion de soi-même, se protéger et réussir les projets entrepris.

Développer sa flexibilité, c'est donc gagner en lucidité, identifier ce qui se passe en soi à un instant T et recadrer positivement les comportements jugés inadaptés. Mais c'est aussi pouvoir se placer dans un état ressource avant, pendant ou après un événement important. Face à chaque situation et selon l'effort à déployer pour la gérer, un même individu sera stressé ou pas. Plus il saura et ressentira qu'il a les ressources pour faire face, plus son stress sera bas.

Se détacher et désamorcer les émotions inappropriées

Il est important de toujours garder une distance face aux événements, afin de se dissocier de la situation rencontrée. Cela permet de porter un regard curieux et bienveillant sur ce qui est en train de se passer ou sur ce qui est arrivé, sans se laisser envahir par les émotions et les pensées négatives.

Accepter les émotions, oser les ressentir et savoir les nommer permet d'en prendre le contrôle par la pensée consciente et volontaire. Il est alors possible de changer de réactions face à certains événements ou déclencheurs. En acceptant de vivre pleinement les émotions, il devient plus facile de les comprendre et, par effet vertueux, plus aisé de les vivre.

Martine-Éva Launet, Céline Peres-Court

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu