Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la stratégie

Chapitre VI : Décision et choix stratégiques

  • Retrouvez 5 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 12 août 2016
©

La boîte à outils de la stratégie

8 chapitres / 56 fiches

La décision est le moteur principal de la politique d'entreprise, puisqu'à travers ce processus, les idées et les ambitions du dirigeant et des autres acteurs de l'entreprise se transforment en actions stratégiques. C'est aussi la facette la moins visible de la politique d'entreprise. Comment analyser les processus de prise de décision et les configurations de pouvoir par lesquels s'opèrent les choix stratégiques pour l'avenir de l'entreprise ?

  • Imprimer

" Prévoir en stratège et agir en primitif. " René Char

La décision est un processus. Chaque choix est le résultat de ce processus.

Toute entreprise a une stratégie, formulée ou non, cohérente ou pas. On peut toujours identifier ses activités, ses marchés et sa structure organisationnelle.

Les changements apportés (entre un instant t et un instant t + 1) sont les conséquences de choix stratégiques, issus de processus appelés décisions.

La planification est un processus formalisé de prise de décisions stratégiques.

La planification permet de formuler la stratégie de l'entreprise en élaborant une représentation voulue de son état futur. Elle précise aussi les modalités de mise en oeuvre de cette volonté et de cette anticipation.

  • La planification stratégique est le processus fixant les orientations stratégiques permettant à l'entreprise de conforter sa position concurrentielle.
  • La planification opérationnelle traduit les orientations stratégiques en programmes applicables par toutes les unités de l'entreprise.

Les 3 modèles de décision

Chaque modèle décisionnel peut correspondre à un processus de prise de décision propre à l'entreprise. La décision est, soit le choix d'un acteur unique, soit le produit d'une organisation, soit le résultat d'un jeu politique.

  • Le modèle de l'acteur unique : l'entreprise se confond avec un acteur unique doté d'objectifs et de préférences stables, un décideur rationnel effectuant des choix.
  • Le modèle organisationnel : l'entreprise s'efforce d'intégrer ses collaborateurs, dotés d'une rationalité limitée, en les faisant participer aux décisions stratégiques.
  • Le modèle politique : l'entreprise est vue comme un ensemble de joueurs. Ces joueurs sont dotés d'intérêts et d'objectifs propres et contrôlent différentes ressources afin d'emporter ces jeux de pouvoir.

S'y intègre aussi le modèle de la poubelle qui explique, avec provocation, l'anarchie dans l'entreprise.

Les 3 situations de décision

Chaque situation dépend du degré de stabilité de l'environnement et de la capacité anticipatrice de l'entreprise.

  • La décision émergente : il n'y a pas de distinction entre formulation et mise en oeuvre de la stratégie. La mise en oeuvre de la stratégie est la décision.
  • La décision anticipée : c'est la seule bonne manière de décider d'une stratégie. Cette situation est propice à la planification stratégique.
  • La décision occurrente : un événement important surgit soudainement et provoque une réorientation majeure de la stratégie.

Bertrand Giboin © Dunod

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu