Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Organisation
Chapitre I : De la stratégie à l'organisation

Fiche 09 : La déclinaison des objectifs généraux de l'entreprise

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 11 déc. 2017
©

La boîte à outils de l'Organisation

9 chapitres / 63 fiches

Structure hiérarchique des objectifs



En résumé

À partir du moment où une stratégie est établie pour l'entreprise, elle va se décliner en objectifs. Il ne faut pas se tromper sur l'ordre à suivre dans leur déclinaison pour avoir un ensemble cohérent qui concourt vers les mêmes finalités. Un respect rigoureux de l'ordre des choses sera une garantie pour une efficacité observable et partagée par tous.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Pour gouverner une entreprise il faut avoir une vision claire de la destination vers laquelle on désire l'entraîner. À partir de la stratégie envisagée, on va la décliner en objectifs globaux à atteindre. Pour que chacun dans l'entreprise soit conscient de sa contribution dans l'effort général demandé. Il est nécessaire de les décliner de plus en plus pour atteindre des niveaux qui concerneront chacun.

Contexte

Plus l'ensemble du personnel est uni dans des missions partagées par tous, plus grande sera l'efficacité. La déclinaison des objectifs dans l'entreprise sert à apporter cette cohésion attendue pour que tout le monde comprenne qu'il s'agit d'un travail d'équipe.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • La stratégie. Elle va s'exprimer sous la forme d'expression caractérisant la position future de l'entreprise. Par exemple :

    • être le leader sur le marché français pour le produit X ;
    • avoir un taux de fidélisation des clients majeur ;
    • proposer des produits innovants ;
    • avoir une marge à 2 chiffres ;
    • avoir une image de marque qui reste en mémoire des clients.
  • Les objectifs globaux. Si on reste sur ces axes, on manque de précision pour savoir exactement sur quoi agir. Il faut associer à chaque axe un ou des objectifs chiffrés. Par exemple :

    • avoir plus de 30 % de parts de marché sur la France pour le produit X ;
    • avoir un taux de fidélisation des clients supérieur à 45 % ;
    • plus de 2 nouveaux produits par an ;
    • avoir une marge de 12 % ;
    • plus de 50 % des clients associent le type de produit X à notre nom.

    On pourrait être tenté de décliner ces objectifs par direction et service. Ce serait une erreur. En effet, quand on représente l'organisation de l'entreprise par processus, on se rend compte que chaque processus va être contributeur à tel ou tel objectif global.

    En identifiant quels processus contribuent à chaque objectif (cf. outil 6dossier 1), on peut alors leur affecter des objectifs en cohérence avec les objectifs globaux.

  • Les objectifs de directions et de services. En fonction de la part prise par chaque direction ou service dans le déroulement d'un processus, on leur affectera un ou des objectifs correspondant à leurs rôles joués dans le processus. On peut descendre jusqu'à la personne.

Méthode et conseils

Bien suivre l'ordre de la déclinaison des objectifs car les directions et services sont des contributeurs à la bonne réalisation des processus et non l'inverse. Cette architecture des objectifs a le mérite d'être logique et d'en permettre une explication cohérente à l'ensemble du personnel.

Avantages

  • Cohérence claire de l'architecture des objectifs de l'entreprise pour l'ensemble des opérationnels.
  • Outil de partage de l'information.
  • Aide à la responsabilisation des managers et de leur équipe.

Précautions à prendre

  • Suivre l'ordre des choses, et respecter la hiérarchie des objectifs.
  • Ne pas se laisser influencer principalement par l'organigramme de l'entreprise.

Benoît Pommeret

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

s