Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de l'Intelligence collective
Chapitre VI : Développer des manières de travailler collaboratives

Fiche 04 : Les espaces collaboratifs externes

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de l'Intelligence collective

7 chapitres / 65 fiches

Les fab labs, concept formalisé par le MIT à la fin des années 1990



En résumé

Les espaces collaboratifs externes, nés à San Francisco en 2005, se développent. Ils offrent à leurs utilisateurs la possibilité de travailler ensemble en associant et partageant leurs connaissances, leurs savoir-faire, leurs rêves dans un même lieu ou à proximité les uns des autres. Ils peuvent aussi prendre la forme d'une plateforme collaborative. Pourtant rien ne semble remplacer la rencontre réelle.

Ces espaces aux formes différentes et aux financements publics ou privés, pas nécessairement rentables, tels les tiers lieux, espaces de co-working, fab labs..., privilégient les rencontres des porteurs de projets, l'émergence et l'expérimentation des idées issues du terrain, créatrices de valeur dans des espaces conviviaux.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Sortir de l'isolement les professionnels travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs, étudiants...
  • Répondre aux nouveaux besoins de travail collaboratif, agile et en mode projet des jeunes générations.
  • Mettre à disposition des bureaux et espaces partagés conviviaux équipés en nouvelles technologies.
  • Créer des espaces permettant tests, prototypage, expérimentations et naissance d'activités nouvelles.

Contexte

Les espaces collaboratifs se multiplient dans l'économie du partage. La création de lieux est à l'initiative des pouvoirs publics qui les financent ou d'entreprises poussant des externalisations de leur propre activité pour y favoriser une innovation de rupture, considérée comme impossible dans les structures traditionnelles. Ils rassemblent entrepreneurs et innovateurs dans des domaines proches ou variés tels le digital, le social, le culturel ou les techniques de pointe.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Se poser des questions en fonction de sa situation et de son objectif. Pour les travailleurs indépendants : suis-je à la recherche de bureaux mobiles, de salles de réunion, d'une atmosphère conviviale, de rencontres et de partenaires ou plutôt d'un lieu d'expérimentation, de fabrication de mon projet avec des machines de pointe qui me permettront de prototyper ? Puis-je répondre à des appels à projet pour être sélectionné par des entreprises qui me soutiendront ? Pour les grandes entreprises : faire en externe ce que nous ne pouvons pas faire en interne ? Ou faire bouger l'interne en s'inspirant de l'externe ?

Méthodologie et conseils

En fonction des réponses, sélectionner le type de lieux, sachant qu'ils évoluent très vite, et aller le visiter Quelques exemples de tiers lieux et d'espaces collaboratifs :

  • les espaces de coworking : lieux conviviaux entre travail à domicile et travail en entreprise, bureaux partagés, salles de conférence, équipés en nouvelles technologies où naissent des rencontres de compétences complémentaires - web designers, développeurs, concepteurs et autre auto-entrepreneurs qui se constituent en communautés autour de projets, voire créent leur entreprise après des essais et recherches de financement auxquels les animateurs de ces lieux contribuent - ;
  • les fab labs : faire en bidouillant, bricolant mais réaliser et jeter si nécessaire, fabriquer en collaboration, voir ce que cela donne pour de vrai dans des ateliers équipés ;
  • les incubateurs : en partenariat avec de grandes entreprises, ce sont des structures d'appui au lancement de projets innovants (souvent startup numérique) ; ils ont des liens avec des partenaires scientifiques et proposent un accompagnement au financement et à l'entreprenariat.

Avantage

  • Un grand nombre d'entrepreneurs se construisent une expérience et un réseau dans des espaces collaboratifs externes.

Précautions à prendre

  • Des animateurs et ressources compétentes sont nécessaires au bon fonctionnement de ces lieux.
  • Ces lieux ne sont pas toujours rentables et les porteurs de projets ne trouvent pas forcément de financement.

Béatrice Arnaud, Sylvie Caruso Cahn

Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
rédacteur en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu