Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre III : Développer son intelligence émotionnelle

Fiche 01 : La reconnaissance de ses émotions

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Identifier l'émotion pour réagir de manière adaptée


En résumé

Dans notre société, les émotions sont souvent perçues comme un signe de faiblesse parce qu'elles s'expriment brusquement et qu'elles ont tendance à échapper à notre contrôle. Or, comme le dit Boris Cyrulnik, " nous serions de vulgaires machines et notre existence serait bien fade " si nous vivions sans émotions.

Les émotions nous envoient des signaux que nous pouvons utiliser pour l'action ou la réflexion, pour mieux nous adapter au monde qui nous entoure. Elles nous préparent à accomplir certaines actions préférentiellement à d'autres. Pour leur permettre de jouer à plein leur rôle, notamment dans les relations interpersonnelles, il est fondamental de pouvoir les reconnaître.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Toute émotion est à la fois utile et légitime. En revanche, cela ne signifie pas que sa réaction - le comportement que nous mettons en oeuvre pour nous y adapter - est pertinente à la situation et au moment. En reconnaissant l'émotion et sa justesse, on peut alors mieux adapter son comportement à la situation et éviter une action réflexe dysfonctionnelle.
  • Les émotions sont aussi contagieuses et personne n'apprécie travailler avec une personne qui apporte - malgré elle, parce qu'elle n'est pas consciente des émotions qu'elle véhicule - de la négativité à un groupe.

Contexte

Si vos réactions semblent régulièrement décalées par rapport à votre environnement, c'est que vous êtes probablement en mode " pilote automatique " et que vous n'êtes pas assez à l'écoute de vos besoins.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • À partir d'un événement déclencheur, scannez votre corps, de haut en bas, à la recherche des sensations physiques et des modifications physiologiques.
  • Associez maintenant à un premier niveau l'émotion primaire qui se manifeste derrière cet ensemble de paramètres :

    • Joie : signe d'un accomplissement, d'une réussite et d'un achèvement.
    • Tristesse : signe d'une rupture ou d'une perte (irréversible) de quelqu'un ou quelque chose d'important.
    • Colère : signe d'un manque, d'une frustration, d'une volonté de blâmer autrui (ou quelque chose) qui est tenu responsable d'un événement négatif.
    • Peur : signe d'un danger objectif, d'une menace envers soi, ses proches ou ses biens ou anticipation d'un événement négatif impossible à contrôler ou éviter.
    • Dégoût : signe d'un rejet.
    • Surprise : signe d'un événement inattendu, d'une révélation.
  • À un deuxième niveau pour l'émotion primaire identifiée, positionnez le curseur de l'intensité émotionnelle sur une échelle de 0 à 10 (en trouvant éventuellement le mot qui y est associé).
  • Enfin, il s'agit de mettre à jour le message que veut vous communiquer cette émotion :

    • À quel besoin (satisfait ou non) répond cette émotion ?
    • Votre réaction est-elle proportionnée à l'intensité émotionnelle ?

    Méthodologie et conseils

    L'outil ne consiste pas à ne reconnaître que les émotions négatives. En apprenant aussi à reconnaître les émotions positives, il a été montré que les personnes sont plus créatives, ont une meilleure mémoire et sont plus enclines à aider les autres.

    Avantages

    • La reconnaissance de ses émotions permet de mettre en place des comportements plus efficaces pour répondre aux sollicitations de la vie quotidienne. Elle permet aussi d'enrichir ses relations avec les autres.
    • Les études montrent que les émotions sont essentielles dans la prise de décision et que la rationalisation intervient souvent a posteriori pour justifier le choix. La reconnaissance de ses émotions permet donc de faire des choix plus éclairés.

    Précautions à prendre

    • Une émotion ne peut pas être gérée tant qu'elle n'est pas reconnue. La connaissance de ce processus évitera que l'émotion vous ronge de l'intérieur et occupe progressivement de plus en plus de place dans votre esprit.
  • Laurent Lagarde