Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre II : S'estimer et développer sa confiance

Fiche 07 : Le recyclage des échecs

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Mettre à jour le positif derrière un échec


En résumé

Benjamin Franklin disait : " Je n'ai pas échoué au test, j'ai juste découvert 100 manières de le faire mal. " La définition de l'échec est en effet toute personnelle, puisqu'elle dépend du cadre de référence de chacun.

Vivre ses échecs aussi facilement que ses succès est le signe d'une confiance en soi profondément ancrée. Pour y parvenir il faut savoir faire la différence entre sa personnalité et un comportement donné dans une situation donnée. Un comportement s'analyse en termes de bénéfices cachés et de leçons à tirer, qui tous deux vont permettre d'identifier du positif qui évitera de reproduire l'erreur.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • La confiance en soi se bâtit sur la capacité à pouvoir rebondir de ses échecs. Il n'est effectivement pas possible de " gagner " à tous les coups. Il est important de pouvoir garder la tête haute pour ne pas se détourner de ses objectifs de vie.
  • La peur de l'échec se manifeste souvent par une réticence à essayer de nouvelles choses ou à s'impliquer dans des projets stimulants, voire par de l'auto-sabotage. Elle peut même conduire à l'immobilité totale (on parle alors " d'atychiphobie "), en vous " obligeant " à rester dans un emploi que vous détestez ou une relation qui vous mine.
  • Or, les échecs ont aussi une fonction positive : ils aident à savoir quels chemins éviter à l'avenir pour trouver plus facilement la bonne direction.

Contexte

Toutes les occasions sont bonnes pour recycler ses échecs. D'ailleurs, une première tentative ratée peut aussi servir d'inspiration pour essayer à nouveau, en changeant un petit détail qui fera toute la différence.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Un échec dépend totalement du regard que vous portez sur lui. Commencez donc par prendre une situation récente que vous avez vécue comme telle.
  • Naturellement, puisqu'elle est associée à une charge émotionnelle parfois forte, nous avons tendance à le voir comme une preuve de notre incapacité, une manifestation d'un trait de caractère que nous n'aimons pas chez nous. Reportez alors les jugements négatifs que vous portez sur vous dans cette situation : vous vous êtes probablement attribué un ou plusieurs défauts. Ce stade 2 vous mène dans l'impasse, puisqu'il est en effet difficile de changer votre personnalité.
  • Le stade 3 opère alors un " auto-recadrage " dans le sens où vous allez maintenant distinguer le comportement que vous avez eu de votre personnalité. Il s'agit de mettre à jour le bénéfice caché derrière ce comportement. Il y a toujours une bonne raison pour chacun d'entre nous de nous comporter d'une certaine manière, mais nous n'en sommes pas toujours conscients :

    • " Qu'avez-vous gagné à vous comporter de la sorte dans cette situation ? "/" Qu'est-ce que cela vous a apporté ? "
  • Enfin, il s'agit de mettre à jour la leçon que vous devez tirer de cet événement. Pour vous être réellement profitable, veillez à ce qu'elle soit formulée en termes d'action, avec le verbe " faire ".

    • " Qu'allez-vous faire différemment la fois prochaine pour éviter que cela se reproduise ? "

    Méthodologie et conseils

    • Comme le dit le dicton, " nous avons les défauts de nos qualités et inversement ". La notion de qualité ou de défaut est donc toute relative et il est bien plus efficace de raisonner en termes de comportement.
    • Au stade 4, il s'agit d'observer la situation sous un autre angle. Comment une personne, un collègue, s'y serait-il pris dans cette situation ?
    • Même si notre tableau ne le fait pas ressortir, il peut y avoir plusieurs enseignements à tirer d'un même échec. Ne vous limitez donc pas.

    Avantages

    • Savoir tirer des leçons de ses échecs détermine en partie notre développement, puisqu'il nous prévient de les répéter à nouveau.
    • Se relever de ses échecs est un excellent moyen de créer de nouvelles opportunités dans sa vie.

    Précautions à prendre

    • Le bénéfice caché n'a pas pour objectif d'être un prétexte qui justifie l'échec.
  • Laurent Lagarde

    Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
    rédacteur en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque semaine, l'essentiel de l'actu