Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre IV : Gérer son stress

Fiche 01 : La stratégie de coping face au changement

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Les trois étapes du modèle de coping


En résumé

La notion de coping (faire face, s'ajuster) a été formalisée par Lazarus et Folkman lors de leurs travaux sur les différentes étapes par lesquelles les individus passent en réponse à un événement négatif.

Cet enchaînement d'étapes peut être laissé à l'inconscient, mais peut aussi être décomposé volontairement pour changer la réponse spontanée donnée face à l'annonce d'un changement.

En cherchant les opportunités et en analysant les ressources dont nous disposons, nous pouvons mettre en place la stratégie (de contrôle ou d'évitement) la mieux adaptée à la situation.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Le changement est inhérent au monde professionnel aujourd'hui. Et quoi que l'on fasse, il n'est pas possible (voire souhaitable ?) de chercher à l'arrêter.
  • Notre attitude envers le changement conditionne la manière dont nous le vivons : s'il est perçu de manière positive, il devient une chance d'apprendre et de se développer ; perçu de manière négative, il devient quelque chose à éviter.

Contexte

Pour mieux vivre le quotidien, nous devons apprendre à gérer les changements qui se produisent à deux niveaux :

  • macro : touchant à l'organisation (réorganisation, fusion, implémentation des nouvelles technologies...) ;
  • micro : relatif à notre travail (modification de procédures, intégration d'un nouveau collaborateur dans l'équipe...).

Comment l'utiliser ?

Étapes

Cet outil vise à analyser objectivement un changement pour déterminer la réponse la plus efficace à y apporter.

  • Analyse d'impact : cette première étape doit vous permettre d'identifier si le changement aura un impact négatif ou positif sur vous. Il s'agit à ce stade de prendre de la distance par rapport à la réaction émotionnelle en lisant de manière rationnelle, probabilités à l'appui :

    • Les menaces : quelles conséquences négatives est-il réaliste d'anticiper sur votre travail au quotidien ?
    • Les opportunités : en quoi ce changement peut-il améliorer votre travail ou vous rendre la vie plus facile ?
  • Évaluation des ressources. Faites une liste de tout ce dont il est nécessaire pour réussir un tel changement. Classez-les ensuite en deux catégories, selon que vous avez déjà ces ressources en vous ou à disposition ou bien qu'elles vous manquent et que vous devrez les acquérir.
  • Efforts d'ajustement. À ce stade vous devez choisir entre deux stratégies d'ajustement opposées :

    • Contrôle : vous refusez d'être une victime et vous faites ce que vous pouvez pour prendre part à la solution. Vous pouvez notamment vous faire un plan d'action personnel afin de vous permettre de développer vos ressources manquantes : (auto)formation, développement personnel...
    • Évitement : vos pensées et actions vous font esquiver, repousser les difficultés. Cette stratégie est peut-être viable à court terme mais à long terme elle peut devenir une part du problème, sauf à l'assumer totalement et à quitter la situation problématique (démission) pour changer d'environnement.

    Méthodologie et conseils

    Ce processus en trois étapes peut aussi être utilisé par un manager qui voudrait (dans une posture de coach) aider ses collaborateurs à faire face à un changement annoncé.

    Avantages

    • Cet outil aide à dépasser la vision spontanée négative d'un changement. En évaluant objectivement la situation, il permet d'en identifier les bénéfices et de prendre conscience que la plupart du temps vous avez les ressources pour y faire face.

    Précautions à prendre

    • Ce processus est aussi conditionné par votre capacité à chercher de l'information complémentaire : en effet, toute nouvelle information pourra influencer votre analyse d'impact, l'évaluation et les efforts à mener en conséquence.
  • Laurent Lagarde